Mohamed Aly Bathily, lors de sa déclaration de candidature à la présidentielle : «L’Etat du Mali est à terre !»

2
« Oui, je déclare ici et maintenant ma candidature à l’élection présidentielle de 2018 au Mali. Oui moi, Mohamed Aly Bathily, je suis candidat à l’élection présidentielle de 2018 au Mali ». C’est par ces propos que l’ancien ministre, Mohamed Aly Bathily, a déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de juillet 2018, ce 29 avril 2018 devant des centaines de paysans à Fanafié-Koro, un village situé à quelque 15 km de Kati dans la commune rurale de Kambila. C’est une initiative du Mouvement Appel du Mali (APM). Désormais, l’ancien ministre, Mohamed Aly Bathily, est le porte-étendard de l’APM à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Dans sa déclaration, Mohamed Aly Bathily a estimé que le Mali est malade. « Oui, il est victime depuis quelques temps de beaucoup de malheurs. Ces malheurs se nomment mauvaise gouvernance, insécurité, instabilité, violence, coup d’Etat, corruption, impunité. Malade, oui, mais le seul remède est dans une autre compréhension de l’Etat, un autre comportement face aux biens publics, un travail créateur de tous les fils du pays. Ce à quoi, je vous convie tous. Ce remède, c’est ma volonté », a-t-il ajouté. Mohamed Aly Bathily a également déclaré avoir la volonté de réconcilier et de rassembler tout le peuple du Mali face aux défis. « J’ai la volonté de dépasser les clivages et les différences. Cette volonté affirmée va s’appuyer sur la première richesse de notre nation : vous, femmes et hommes avant toute exploitation de toutes autres ressources et richesses », a-t-il souligné. Le candidat de l’APM a également promis : « Je veux créer un ordre nouveau basé essentiellement sur le travail, la discipline, la justice, l’ordre et le respect des principes de notre société. Je vais créer les conditions pour que chaque malien puisse jouir en toute tranquillité du fruit de son travail. Pour rebâtir et offrir la paix au peuple du Mali, nous devons d’abord nous dire la vérité, même si cette vérité est cruelle » « Le cauchemar doit prendre fin » Sans ambages, Mohamed Aly Bathily a martelé : «L’Etat du Mali est à terre. Humilié, détourné, maltraité, braqué, l’Etat malien n’assure plus ses fonctions régaliennes. Ensemble, notre premier devoir sera de remettre l’Etat en place et de rétablir l’ordre et l’autorité sur toute l’étendue du territoire national en restituant au peuple du Mali les attributs de sa souveraineté conformément à sa devise : un peuple, un but, une foi ». Après avoir déclaré sa candidature sous de fortes acclamations, Mohamed Aly Bathily a laissé entendre : « Nous ne pouvons plus demeurer longtemps indifférents et passifs devant le spectacle angoissant de l’insécurité et du marasme économique généralisé. La corruption, l’impunité et la violence ont brisé notre aspiration à la paix et au développement économique et social. Le cauchemar doit prendre fin et devant une situation quasi-catastrophique, j’ai besoin de vous tous pour créer un climat de confiance, pour favoriser la relance économique conformément à l’intérêt général ». Une fois élu Président de la République du Mali, Mohamed Aly Bathily se dit prêt à défendre les projets de société, à savoir : assurer la protection (sécurité) des personnes et de leurs biens, mobiliser et réorganiser de façon stratégique les ressources financières du pays, établir un état respectueux des principes de la démocratie et de la justice sociale, dynamiser les secteurs créateurs de richesse et accroître le potentiel de nos ressources humaines. Mohamed Aly Bathily annonce les raisons de son divorce d’avec IBK L’occasion était bonne pour l’ancien ministre et candidat du Mouvement Appel du Mali (APM) à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, Mohamed Aly Bathily, de préciser les raisons de son départ du régime du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. «Quand j’ai été nommé ministre de la Justice, j’ai élaboré une politique judiciaire, un document qui n’existait pas au Mali. Ce document, je l’ai déposé sur la table du gouvernement. Avant son adoption en conseil des ministres, il y a eu un remaniement au sein de l’équipe gouvernementale et j’ai été mis au département du Domaine et des Affaires foncières. Là encore, nous avons commencé à organiser le secteur foncier. A ma grande surprise, le Premier ministre à l’époque, Abdoulaye Idrissa Maïga, a détaché le Domaine de mon département pour le rattacher au département de l’Economie et des Finances. Je suis allé voir le Président pour lui parler de mon désaccord. Ainsi, j’ai décidé de quitter le gouvernement. Grâce à l’intervention de Chérif Ousmane Madani Haïdara, je suis resté et le Premier ministre a restitué le Domaine à mon département. Avant de commencer à travailler, je suis revenu voir IBK et je lui ai dit que s’il me trahit, je le combattrais. De janvier à juin 2017, j’ai travaillé sans budget. Par la suite, j’ai décidé de quitter définitivement le gouvernement. Mais, IBK ne voulait pas entendre que Bathily a démissionné. Il voulait tout simplement que les gens disent qu’il m’a chassé. Donc, il ne doit pas du tout être surpris du fait que je sois contre lui aujourd’hui», a longuement expliqué l’ancien ministre Mohamed Aly Bathily. O. Ballo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here