Abdramane Sylla aux délégués RPM de l’extérieur: « nous avons le défi de renouveler le mandat du Président IBK »

33
Le Bureau national du Rassemblement pour le Mali (RPM) a échangé avec les délégués des sections de l’extérieur du parti, le samedi dernier. La rencontre vise à préparer la présidentielle de 2018, dont l’enjeu pour le RPM, est la réélection de Ibrahim Boubacar KEITA (IBK). Le cadre d’échanges s’inscrivait dans la perspective de la tenue de la 1re assise du Comité central du RPM recommandé par son 4e congrès ordinaire. Le secrétaire politique du RPM, le Dr Abdramane SYLLA, a conduit les travaux de la réunion en compagnie de la vice-présidente du parti, Mme SANGARE Oumou BA. En face d’eux, il y avait les représentants de plus d’une vingtaine de sections du RPM de l’extérieur ayant fait le déplacement à Bamako. Selon M. SYLLA, la rencontre avait pour objectif de discuter des problèmes auxquels les sections de l’extérieur du RPM sont confrontées en prélude aux travaux des assises du comité central du parti ouvert dimanche. À trois mois de la présidentielle, il est rare de trouver des sections du parti capables de dire qu’elles n’ont pas de problème, a-t-il affirmé. « Nous allons évaluer les actions des sections extérieures du RPM pendant les cinq ans de notre gestion du pouvoir. Nous allons faire le bilan de ce qui a marché et de ce qui n’a pas marché. Après l’identification des difficultés, nous allons nous donner les moyens de les corriger », a indiqué le cadre politique du parti présidentiel. Ensuite, M. SYLLA a évoqué le contexte socio-politique du pays. Il est marqué, selon lui, par les initiatives d’alternance en 2018 qui sont en débat dans plusieurs états-majors politiques avec comme objectif d’écarter le président IBK à tout prix. Le slogan pour des partisans de cette alternance politique est ‘’tout sauf IBK en 2018’’. Selon le ministre Abdramane SYLLA, cette approche ne l’étonne pas parce que se rappelant que le slogan ‘’tout sauf IBK’’ ne date pas d’aujourd’hui. À la création du parti RPM, c’est à peu près les mêmes mouvements qui se sont mobilisés pour s’opposer à IBK, a-t-il affirmé. « Aujourd’hui, plus que jamais, le parti se sent fort qu’il n’a été les années précédentes. On doit renforcer ces acquis en prélude aux élections de 2018. Nous avons le défi de renouveler le mandat du président IBK. La rencontre est l’opportunité pour chaque responsable de dégager ses stratégies pour parvenir à la réélection d’IBK », s’est adressé le secrétaire politique à ses invités. Après, il a informé les participants qu’il venait de boucler une mission de 15 jours dans certains pays européens où il a rencontré les sections extérieures du parti de ces pays respectifs. Selon lui, les responsables et militants de ces sections se sentent forts et veulent gagner les élections. Cependant, a-t-il noté, il y a quelques difficultés à résoudre avant. Sur le sujet, il a annoncé qu’il échangerait très prochainement avec le président du parti RPM, le Dr Bocary TRETRA. Pour Alou Badra SIDIBE, membre du bureau des jeunes du RPM, le contexte politique dans le pays est marqué par les alliances politiques en prélude aux élections de 2018. Certes, ces alliances sont importantes, mais leur taille et qualité sont très déterminantes dans l’avenir politique du pays. De son côté, Mahamadou DIAWARA, membre du BNP chargé des questions des Maliens de l’extérieur, a exhorté les sections de l’extérieur du RPM, qu’en plus de la réélection d’IBK, à travailler pour renforcer le leadership du parti au sein de l’Assemblée nationale. « Les Maliens de l’extérieur occupent une place importante dans l’élection du président de la République. Nous devons nous mobiliser pour le parti en donnant la victoire à IBK et de travailler afin qu’il ait majorité à l’Assemblée nationale», a indiqué M. DIAWARA. Par Sikou BAH Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here