L’Etat et le champ religieux : 4 mosquées et 2 associations appuyées

1
Ce samedi 05 mai 2018, en marge de la prière collective à la grande mosquée de Kati, le ministre des Affaires religieuses et du Culte a illustré la nouvelle conception de la laïcité malienne et africaine par une donation en nature à l’endroit du monde musulman, soit : 20 tonnes de ciment, 300 bouilloires, 2 cartons de livres saints et 2 piles de nattes. Les mosquées de Kati Koko, Kati Koro, Kati Noumorila et Kati Sanankoroba ont respectivement reçu, chacune, 5 tonnes de ciment et 50 bouilloires en plastique pour les ablutions, afin d’aider à la construction et/ou à l’agrandissement des édifices religieux en question. Quant aux associations opérant dans la région de Mopti, singulièrement à Ténenkou et à Wouronguiya, elles ont séparément bénéficié de 2 cartons, remplis chacun de 36 exemplaires du saint coran, et de 2 piles de rouleaux de nattes pour la prière. «Ces équipements et autres appuis matériels vont permettre à l’Etat d’investir le champ religieux parce que c’est au nom de cette laïcité négative que nous avons abandonné ce champ religieux aux mains des gens incultes qui nous ont entraîné dans cette situation actuelle», a justifié le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Omar Hass Diallo, auteur de ces donations au nom du chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keita. «Nous avons au moins 10 000 mosquées qui sont construites par des individus, à l’insu de l’Etat, avec à la clé, 10 000 imams qui y officient, sans aucun contrôle, ni regard de l’Etat, ni formation de la part du gouvernement», a-t-il fait le constat, tout en appelant à changer cet état d’esprit et de fait pour que «le champ religieux soit réellement et effectivement investi par l’Etat et le gouvernement». «Nos partenaires l’ont compris et ils sont disposés à nous appuyer et à nous accompagner dans ce sens», s’est réjoui le ministre Diallo, en référence à la récente rencontre de haut niveau des ministres du G5 Sahel en charge des Affaires religieuses, les 26 et 27 avril 2018, à Ouagadougou, pour explorer les voies et moyens permettant de juguler le terrorisme et l’extrémisme violent dans l’espace sahélien et bien au-delà. «Le terrorisme est un problème idéologique qui nécessite, par conséquence, une riposte idéologique», a-t-il martelé, justifiant par la même occasion la donation aux deux localités de Mopti où prospère le discours radical en référence «injustement» au livre saint de l’islam. La disponibilité de ces exemplaires du saint coran permettra une meilleure appropriation du livre saint pour véhiculer, espère le ministre Diallo, un message authentique de l’islam, «axé principalement sur le droit à la différence, la paix, la fraternité humaine et le vivre ensemble». En prélude à cette donation dont la cérémonie de distribution s’est déroulée dans la cour de la grande mosquée de Kati, la quasi-totalité des imams de Kati a investi ladite mosquée pour une prière collective en hommage aux dignes fils du pays tombés en martyrs pour la cause de la patrie, pour la paix et la réconciliation nationale, ainsi que pour des élections apaisées dans le pays à la faveur du scrutin présidentiel à venir. «L’amour de son pays et le sacrifice ultime pour sa partie sont des actes de foi de la plus haute importance», a soutenu le ministre Diallo, en hommage au sacrifice des soldats au front. Source : CCOM/MARC Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here