Election présidentielle et couverture médiatique : L’APAC et l’AMA-CESTI s’y intéressent

3
A l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, l’Association des Professionnelles Africaines de la Communication (APAC) et l’Amicale des Etudiants Maliens du CESTI (AMA-CESTI), ont organisé une conférence-débats sur « la responsabilité des femmes des médias dans la promotion des candidatures féminines aux élections » et sur « élections et sécurité : les défis de la couverture médiatique ». C’était à la Maison de la Presse le samedi 05 mai dernier. Selon Marietou Konaté, présidente de la section malienne de l’APAC, cette association a été fondée en 1984 à Dakar sur initiative des femmes journalistes africaines. A en croire la présidente, l’antenne du Mali a été créée en 1988. Et de sa création à nos jours, l’APAC joue sa partition dans l’amélioration des conditions des femmes au sein des médias et dans l’accompagnement des femmes communicatrices. A sa suite, le président de l’AMA-CESTI, Alassane Souleymane a précisé que cette semaine est dédiée aux journalistes pour leur rendre hommage. Et le thème choisi est d’actualité. Pour lui, cette conférence-débats est l’occasion pour l’AMA-CESTI de contribuer à l’éclat de la journée mondiale de la presse au Mali. « L’AMA-CESTI a fait son assemblée générale il y’a quelques mois et a rassemblé tous ses membres dans un seul but de contribuer par la riche expérience de ses membres et leur engagement, au développement du secteur médiatique au Mali », a-t-il rappelé. Avant d’ajouter que cette contribution va se décliner dans les semaines et mois à venir dans un plan d’actions déjà élaboré par le bureau exécutif. Selon lui, ce plan d’actions reposera sur un certain nombre d’actions concrètes de formation, d’animation entre autres, à l’intention de tous les secteurs de la presse. Il a fait savoir que de 1973 à nos jours, le CESTI de Dakar a formé 130 journalistes et plus de la moitié sont en activité aujourd’hui. Et leur objectif est de capitaliser l’expérience des plus anciens. Les panelistes Ramata Diaouré, journaliste, secrétaire de rédaction, Assetou Sangaré, présidente du Parti pour le Renouveau et le Développement, Sadou Yattara, journaliste-chercheur, Diomansi Bomboté, journaliste enseignant ont tour à tour intervenu sur les thèmes de la conférence. Fatoumata Fofana et Fily Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here