Semaine de la coopération Mali-Union Européenne : Les différents projets sous financement de l’Union Européenne expliqués

33
Dans le cadre de la semaine de la coopération Mali-Union Européenne du 7 au 9 mai 2018, plusieurs activités ont été organisées au Musée National par le bureau résident au Mali : un salon des partenaires, un symposium, et un panel qui a clôturé cette semaine de partenariat. L’objectif de ce dernier panel était de donner plus de détails sur les différents projets au Mali financés par l’Union Européenne. La journée du 9 mai a démarré par la présentation du projet PaFam faite par la coordinatrice internationale, Sophie Mahieu qui a fait savoir que le projet est financé par l’Union Européenne et en partie par l’agence de coopération internationale de l’Espagne. Ce projet, qui a une durée de quatre ans, a débuté il y’a plus d’une année au Mali, selon la coordinatrice internationale. Avec un budget de 14 millions d’euros, l’objectif du projet est de contribuer à la lutte contre la pauvreté, au développement durable au Mali et à la réduction de l’émigration par la mise en valeur de la filière de l’anacarde. Au dire de Sophie Mahieu, le projet intervient dans trois régions du Mali, à savoir Sikasso, Koulikoro et Kayes. De même, il concentre ses efforts dans 39 communes et 14 cercles. Ainsi, les bénéficiaires directs du projet sont estimés à 12.200 producteurs, 1.170 transformatrices de l’anacarde et 14 artisans en raison d’un par cercle d’intervention. Il priorise principalement les femmes, les jeunes vulnérables à la migration et les migrants retournés. Cette intervention a été précédée par celle du représentant de la Direction Nationale des Routes, non moins coordinateur du projet FED, Bacary Dembélé qui a déclaré que depuis le premier FED dans les années 58, contribue au financement de la construction du projet routier au Mali. A l’en croire, aujourd’hui, ils sont autour de 5.000 km de routes bitumées ou réhabilitées sur les fonds de l’Union de l’Union, soit un cout total de 543 milliards de FCFA. Plus loin, il dira que le deuxième FED a beaucoup porté sur le désenclavement du Delta intérieur, ce qui a permis de créer à peu près 3.000 emplois.Ensuite, le coordinateur du Programme d’Appui au Collectivité Territoriale pour l’Eau potable et Assainissement(PACTEAII), Dialaba Diabaté est intervenu pour présenter ledit programme, financé à 30.900 000 euros dont 30.000.000 pour l’Union Européenne et 900.000 pour la partie malienne. Il dira qu’il est à sa deuxième phase et la première a été financée sur les ressources de l’Union Européenne. Selon lui, le projet intervient dans la région de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Tombouctou. Ainsi, il a déclaré que la contribution de l’UE permet la mise en œuvre du programme dont l’objectif est de contribuer à la diminution de la pauvreté et à l’amélioration de la santé des populations des quatre régions à travers un service publique de l’eau et l’assainissement durable. Parlant des résultats, il a expliqué qu’ils ont projeté de réaliser 80 forages, 70 adductions d’eau, 2000 latrines. En ce sens, il dira que ces résultats ont été atteints, voire dépassés même. Ousmane Baba Dramé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here