La CMDT pressée pour les dépenses de campagne : Le PDG Baba Berthé en passe de jeter l’éponge ?

1
De bonnes sources, en vue de mobiliser des fonds pour faire face aux dépenses de la campagne électorale, dans la perspective de l’élection présidentielle du 29 juillet, des cadres du RPM de la fédération régionale de Sikasso font actuellement feu de tout bois pour «…mettre la CMDT à contribution ». Selon nos sources, deux cadres du parti présidentiel, Cheick Oumar Doucouré, non moins Directeur général adjoint de la compagnie malienne de développement des textiles (CMDT) et Issaka Thiam, l’administrateur général de la CMDT-Sikasso sont à la manœuvre. Ils remuent ciel et terre pour que la société cotonnière soit délestée de plusieurs centaines de millions voire des milliards F CFA en vue soutenir la campagne électorale dans la région de Sikasso, premier vivier électoral du pays. Ils mettent des pressions intenses sur le DG, Baba Berthé qui, en bon Mianka, réputé radin, ne veut pas lâcher prise, après les contributions déjà fournies par la compagnie dans les charges liées aux récentes visites présidentielles à Sikasso, Koutiala et Ségou. Le PDG Baba Berthé, ancien ministre de l’Agriculture, technocrate bon teint, mis sous ces intenses pressions et se montrant toujours réticent, menacerait de démissionner de son poste, pour ne pas cautionner les éventuelles indélicatesses en préparation. Pour Baba Berthé, juriste constitutionnaliste, que plusieurs cadres qualifient d’«intègre», il n’est pas question de prélever l’argent des coton-culteurs pour l’injecter dans activités politiques, censées non productives (sans retour sur investissement). Au risque de se retrouver en sérieuses difficultés pour financer la campagne agricole en octobre prochain. Contacté par nos soins, le DGA s’est montré discret et nous a demandé de joindre le PDG, qui s’est plutôt montré réservé : « je ne suis pas au courant de ces pressions. Ce sont sûrement des rumeurs », a-t-il déclaré. Mais notre source, très proche de lui, persiste et signe. Affaire à suivre. Bruno Djito SEGBEDJI Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here