Présidentielle 2018: Soumaïla Cissé officiellement investi candidat de l’URD

31
L’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition malienne a été officiellement investi, le samedi 12 mai 2018, comme candidat de l’Union pour la République et la démocratie (URD), par une trentaine autre partis politiques et 200 associations pour les élections présidentielles du 29 juillet 2018. La cérémonie d’investiture s’est tenue au stade du 26 mars de Bamako plein comme un œuf. Au cours de cette cérémonie d’investiture tenue dans l’après midi, le président-candidat de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé a fait des promesses aux Maliens. « Je m’engage à être exemplaire. Ma famille sera tenue à l’écart de la gestion de l’État: aucun de mes enfants, ne sera ni ministre ni député, aucun de mes neveux ne sera ministre. Je vous le promets! En conformité avec l’article 37 de la Constitution, je procéderai, devant la Cour Suprême, à la déclaration publique de mes biens dès mon entrée en fonction. Je vous le promets », a déclaré l’honorable Soumaïla Cissé. Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie d’investiture de l’honorable Soumaïla Cissé. Nous pouvons citer entre autres, le chef de file de l’opposition Guinéenne, Célou Dalein Diallo, Zéphirin Diabré du Burkina Faso, les ténors de l’opposition malienne comme Tiébilé Dramé du Parena, Djibril Tangara du FCD, Daba Diawara du PIDS, les anciens premiers ministres, Younoussi Touré et Django Cissoko, les militants et sympathisants de l’URD. C’est aux environs de 17 heures que Soumaïla Cissé et son épouse Aïssata Traoré ont fait le tour du stade pour saluer les militants et militantes venus en grand nombre. Ce bain de foule a été suivi par l’exécution de l’hymne du parti. Faisant office de maître de cérémonie, Soumaïla Cissé lui-même en personne a donné la parole à Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, porte-parole du CDR (Collectif pour la défense de la République) pour deux minutes. « Nous sommes là pour écouter le candidat de l’URD, ce qu’il compte faire par rapport à la question de l’école, de la santé au Mali, ce qu’il compte faire pour la diaspora malienne. Aujourd’hui, le Mali ne se fera pas sans nous. Nous avons besoin des hommes intègres. Le Mali est très mal gouverné. Les promesses tenues par Boua (IBK) n’ont pas été réalisées. 1 milliards 200 millions de FCFA ont été détournés sous ce régime. Si Boua ne décroche pas, on va le lui retirer. IBK a échoué de me sécuriser. Nous avons passés 5 ans de galère, 5 ans de souffrance », a martelé Ras Bath. Selon lui, le président sortant a manqué à ses obligations. Prenant la parole, l’hôte du jour, l’honorable Soumaïla Cissé, le candidat de l’URD a lu son discours remis à la presse. Dans ce discours d’une dizaine de page, Soumaïla Cissé a tenu des promesses. ‘’Je ferai de ma présidence un quinquennat de réformes et de refondation de l’État’’ « En cet instant solennel où vous m’avez investi de votre confiance, je tiens à renouveler mes condoléances à toutes les victimes civiles et militaires, maliennes, africaines et étrangères », a déclaré le candidat de l’URD, Soumaïla Cissé. Avant d’ajouter qu’il y’a urgence, car la nation malienne est meurtrie et fracturée. Une fois élu président de la République, Soumaïla Cissé a promis de mettre fin définitivement à la crise sécuritaire et pacifier le pays. « Qui peut croire aujourd’hui un seul instant que ceux qui ont échoué pendant toutes ces années pourraient encore reprendre la situation en main et remettre l’État au service des citoyens, en impulsant une économie performante, juste et solidaire ? Nous assistons au contraire à une gestion clanique, inapte et inefficace, sur fond de corruption partisane et de gouvernance délétère », a-t-il dit. Et de poursuivre en disant ceci : « Je m’engage, devant vous ici réunis, à tout mettre en œuvre pour ramener la paix, réaliser la réconciliation nationale et refonder l’État et son armée. En cinq ans, nous allons rétablir la sécurité, pacifier le pays, du Nord au Centre, et instaurer un véritable dialogue entre les différentes communautés pour qu’elles puissent de nouveau vivre en harmonie. Telles seront les priorités de mon Gouvernement. Je ferai de ma présidence un quinquennat de réformes et de refondation de l’État. Je m’y engage! Ensemble, animés d’une réelle volonté de changement, ranimons, soulevons et restaurons l’espoir. C’est possible, c’est nécessaire, c’est même vital pour notre pays. Le Mali est un pays d’espoir où on peut tout régler par le dialogue franc et inclusif. Le Mali a besoin d’une vision, d’un cap et d’un programme adapté. Le Mali a besoin d’un vrai pacte de gouvernance, fort et transparent. Pour cela, le seul choix qui s’impose à nous tous, c’est l’ALTERNANCE ! ». Selon le candidat de l’URD, le pays est à présent devant un choix majeur : continuer sur le chemin actuel qui conduit à l’échec et au chaos, ou bien se redresser pour redevenir ce que le Mali a toujours été : un pays stable, libre, uni et fier. « Mon programme de gouvernance, fruit d’une véritable consultation populaire, est ambitieux. Chacune et chacun d’entre vous y trouvera sa place, toute sa place! Dans un État qui permet de se soigner, d’apprendre, d’entreprendre et de s’unir dans un esprit de justice et d’équité. Il s’appuie sur 5 piliers que nous construirons ensemble. Ensemble, nous restaurerons la paix et la sécurité, et nous rétablirons l’autorité de l’État. Ensemble, nous donnerons aux femmes et aux jeunes leur place, toute leur place dans notre société », a souligné Soumaïla Cissé. L’orateur a précisé que les ressources financières destinées aux FAMAS seront sacrées: quiconque détournera l’argent des FAMAS sera judiciairement poursuivi, a-t-il prévenu. « Enfin, à titre personnel, je m’engage à être exemplaire ! Ma famille sera tenue à l’écart de la gestion de l’État: aucun de mes enfants, ne sera ni ministre ni député, aucun de mes neveux ne sera ministre. Je vous le promets! En conformité avec l’article 37 de la Constitution, je procéderai, devant la Cour Suprême, à la déclaration publique de mes biens dès mon entrée en fonction. Je vous le promets! Par votre confiance : Je serai le Président de l’unité, de la réconciliation et de la concorde nationale. Je serai le Président de la transparence, de la loyauté, de la dignité et de la rigueur morale ! Je serai le Président du travail, de la solidarité et du progrès collectif! Je serai le Président d’un Mali fier et en paix, accueillant, crédible et respecté. À tous les déçus du pouvoir actuel, je tends la main ! À vous, mes compagnons de route avec qui nous avons choisi de cheminer par amour du pays pour l’alternance et le changement qualitatif, je prends la main. Ensemble, nous avancerons sans faillir à nos idéaux dans l’honneur et la dignité ! », a conclu Soumaïla Cissé. A noter que cette cérémonie d’investiture a été agrémentée par la prestation des artistes comme Mah Kouyaté N°1, Iba One et Roberto Magic Sapeur. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here