Soutien à la majorité ou à l’opposition à la présidentielle prochaine : Le PDES ne veut pas se précipiter !

5
Au cas ou il n’aura pas un candidat pour défendre ses couleurs à la présidentielle du 29 juillet prochain, le Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) ne se privera pas de se joindre au groupement politique entre la majorité et l’opposition qui aura présenté un bon programme-politique pour le pays en droite ligne des idéaux du parti lui-même. L’information a été donnée à la faveur d’une conférence de presse animée par le nouveau bureau issu du congrès avec à sa tête Djibril Tall. C’était à la Maison de la Presse, le lundi 07 mai en présence de plusieurs membres du parti. Quelques jours après la tenue de son 2ème congrès ordinaire, le tout nouveau bureau dirigé par le président Djibril Tall était devant les hommes de média en vue de restituer les résolutions de cette assise. Une occasion justement exploitée par les fidèles de l’ancien président ATT d’édifier l’opinion nationale et internationale sur les critères du parti en cas d’un éventuel soutien à un regroupement politique. Prenant la parole pour livrer les résolutions du congrès, le 2ème vice-président du PDES, Malick Ibrahim a abordé en premier point les travaux de la commission d’investiture, composée de 15 membres, mise en place par le congrès.. Selon lui, les travaux de cette commission ont été sanctionnés par l’élection de Djibril Tall au poste de président, Sidi Ould Bagna au poste de secrétaire aux relations extérieures ainsi que M. Déna au poste de secrétaire général du parti. Par ailleurs, il dira que le congrès a donné mandat au nouveau CDN élu pour faire le choix de l’orientation et des alliances politiques les plus avantageuses pour le PDES. « Le CDN doit faire l’analyse de la situation politique en temps opportun et de proposer aux militants une orientation politique claire et précise » a-t-il déclaré, tout en soulignant la nécessité d’organiser par le CDN dans un bref délai des missions PDES à l’intérieur et à l’extérieur du Mali. Sur un tout autre plan, il annoncera que le congrès a pris la résolution demandant que le président ATT soit remis dans tous ses droits d’ancien chef d’Etat, notamment la mise à sa disposition d’une résidence à Bamako. Interrogé sur la possibilité d’une candidature interne ou d‘un éventuel soutien à l’un des groupements politiques, Djibril Tall répondra qu’il n’est pas en mesure de dire aujourd’hui que le PDES n’aura pas de candidat. « Le congrès nous a invité à analyser sérieusement les deux possibilités » a-t-il déclaré tout en soulignant qu’au cas où le parti ne décidera pas de candidat interne que le PDES ne se précipitera pas à soutenir ni la majorité ni l’opposition. Selon lui, comme tous les grands partis le PDES se donnera le temps nécessaire pour réfléchir sur sa stratégie qui la permettra d’atteindre son objectif. Une autre question non moins importante aura été de savoir si le parti à le soutien d’ATT. A cette, question le président Tall répondra que le PDES n’a pas besoin à la limite d’avoir le soutien d’ATT. Cependant, il précisera que le PDES a besoin de suivre la démarche morale d’un homme qui a le sens de l’équité et du respect de la loi. Par Moïse Keïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here