Présidentielle du 29 juillet 2018 : La MINUSMA déploiera environ 200 tonnes de matériels et de documents

30
Pour son appui à l’élection présidentielle de 2018, la MINUSMA entend mettre à contribution sa flotte aérienne pour assurer d’une part, le transport de l’ensemble du matériel électoral sensible dont les bulletins de vote, les listes et les cartes électorales et d’autre part des responsables et le personnel électoral de Bamako vers les chefs-lieux des régions du nord et du centre. C’est ce qui ressort d’un plan global conjoint, élaboré sur le déploiement du matériel et des documents électoraux. Selon ledit plan, environ 200 tonnes de matériel et de documents seront déployées par la MINUSMA. L’information a été donnée par Martin Nadon, Directeur de la Division des Affaires Electorales de la MINUSMA. C’était le jeudi 10 mai 2018 lors de la conférence de presse hebdomadaire de la MINUSMA en présence du porte-parole, Olivier Salgado et de plusieurs membres de la structure. A l’entame de cette vidéo-conférence de presse hebdomadaire qui a câblé les confrères de Gao, Tombouctou, Kidal et Bamako, le porte-parole, Olivier Salgado a fait le point des activités de la semaine de la MINUSMA. A l’en croire, les 7 et 8 mai 2018, les Nations Unies et l’Union Européenne ont soutenu un atelier coorganisé par le G5 Sahel sur l’établissement et la mise en œuvre d’un cadre pour prévenir les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Présente à l’évènement, la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général au Mali, Mme Mbaranga Gasarabwe, a réaffirmé le soutien de la MINUSMA à la force conjointe à travers la résolution 2391 du Conseil de Sécurité. Elle a rappelé l’importance de la complémentarité entre les opérations de la Force conjointe et le travail que les agences des Nations Unies à travers la stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel. Le 7 mai, a débuté à Kidal l’enregistrement des membres du Mécanisme Opérationnel de Coordination. Dans un premier temps, ce sont 17 éléments issus de chacune des trois parties signataires de l’Accord dont la CMA, la Plateforme et les FAMa soit un effectif de 51 combattants qui ont formé le 1er contingent du MOC de Kidal. L’objectif du MOC est d’instaurer un climat de confiance entre l’armée malienne et les groupes armés signataires. Le MOC est chargé de planifier, vérifier et conduire les patrouilles mixtes incluant des éléments des forces armées et de sécurité malienne et des éléments de la coordination et de la Plateforme. La MINUSMA a facilité l’arrivée à Kidal des éléments de chacune des parties signataires. Pour Martin Nadon, directeur de la Division des Affaires Electorales de la MINUSMA, suite à la résolution 2364 du Conseil de Sécurité, le représentant spécial du Secrétaire général a pour rôle d’user de ses bons offices sur la question électorale et particulièrement d’encourager les initiatives visant à faciliter la tenue d’élections pacifiques, ouvertes à tous, régulières et transparentes. Pour ce faire, la MINUSMA va appuyer techniquement le Mali sur plusieurs plans dont, entre autres, la logistique, le renforcement des capacités, la sécurisation du processus électoral suite à l’assistance aux forces de défense et de sécurité maliennes, etc. Parlant de la certification de l’élection, Nadon a affirmé que la MINUSMA n’est pas dans cette logique. Elle vient en appui et accompagne les autorités de la République qui sont les décideurs de la tenue de cette élection. « La MINUSMA accompagne mais n’a pas de décision à prendre dans le processus de la tenue de l’élection », conclu-t-il. Drissa Togola Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here