Anniversaire du décès du président Modibo Keïta : L’Hommage de la Nation

26
Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a perpétué la tradition en déposant, hier, une gerbe de fleurs sur la tombe du père de la nation, Modibo Keïta. Ce geste solennel rend hommage au premier président du Mali indépendant, disparu le 16 mai 1977 en détention dans des conditions non encore élucidées. L’évènement s’est déroulé au cimetière de Hamdallaye, en présence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, de plusieurs membres du gouvernement ainsi que des parents, amis et admirateurs de Modibo Keïta. C’est à 9 heures précises que le chef de l’Etat est arrivé sur les lieux, accueilli par le Premier ministre. Après le salut des couleurs et l’exécution de l’hymne national, Ibrahim Boubacar Keïta a passé en revue les troupes rendant les honneurs. Il a ensuite déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de l’illustre disparu, sous les notes de la fanfare nationale. Après s’être acquitté de ce devoir de mémoire, face à la presse, le chef de l’Etat a salué l’engagement politique de Modibo Keïta, le «père fondateur de la République du Mali, militant intrépide de la cause africaine pour l’unité du continent». «L’histoire a retenu également qu’il est sûrement celui qui a inspiré la clause qui tient de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation’’, a rappelé le président Kéita. «Toutes ces explosions territoriales nous ont valu les morcellements qui ne rendent pas facile la mise en place de fronts unis face aux défis auxquels l’Afrique fait face aujourd’hui», a analysé Ibrahim Boubacar Keïta. Parlant toujours de l’homme d’Etat, il a ajouté : «cet homme mérite que, chaque fois l’an révolu, nous venions ici, au nom de la République, lui rendre l’hommage dû». Il est convaincu que ‘’les peuples sont grands quand ils savent se souvenir». Gravé à jamais dans le marbre, le nom de Modibo Keïta fait partie de l’histoire coloniale et post-coloniale de l’Afrique. Militant panafricaniste et tiers-mondiste dans l’âme, pionnier invétéré du non-alignement, Modibo Keïta fut un fervent soutien des mouvements d’émancipation et un défenseur distingué de la paix entre les peuples. Figure de proue de l’Afrique des années soixante, ses idéaux d’indépendance nationale, de justice sociale, d’unité africaine, de liberté et de paix, répondaient aux aspirations d’une majorité de la jeunesse du continent. Issa DEMBÉLÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here