Le collectif des régions non opérationnelles invite à un vote de sanction contre le régime d’IBK et son gouvernement dès le 29 juillet 2018

82
Dans une Déclaration rendue public depuis la ville de Bougouni, le Collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) demande au Gouvernement l’opérationnalisation des 9 nouvelles régions créées selon la loi N°2012-017 du 2 mars 2012. Ainsi, le Collectif constate l’expiration de l’article 4 de ladite loi depuis le 2 mars 2017, qui stipule que «la mise en place effective des régions s’étale sur une période de 5 ans». Or, excepté Ménaka et Taoudéni, aucune des nouvelles régions n’est opérationnelle. Aussi, le Collectif trouve qu’il y a eu de multiples rencontres dans les différentes localités et celle avec le Premier ministre d’alors, M. Abdoulaye Idrissa Maïga, à l’issue de la grande marche du 26 novembre 2017 à Bamako, marquée par la remise d’une déclaration et recommandations à nos autorités qui sont restées sans suite «Remarquant l’hésitation et les propositions contradictoires des différents gouvernements du président Ibrahim Boubacar Kéita et son mutisme sur le sujet, que nous qualifions comme un manque considération et de respect à l’endroit de nos populations et aussi un manque de volonté politique» peut-on lire dans le communiqué. En outre, le Collectif note la proposition inadmissible de Soumeylou Boubèye Maïga, cinquième Premier ministre du président IBK, devant les députés à l’Assemblée nationale lors de la présentation de sa déclaration de politique générale qui prolonge l’article 4 jusqu’en 2019 sans aucune précision. A cet effet, le collectif des régions non opérationnelles rejette la proposition du Premier ministre et invite le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et son gouvernement au découpage administratif et la nomination des gouverneurs d’ici le 20 juin 2018. Si leurs demandes ne sont pas exécutés à date, le collectif invite l’ensemble des populations des 9 régions, non encore opérationnelle, à une désobéissance civile sélective et à un vote de sanction contre le régime d’IBK le 29 juillet 2018. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here