L’honorable Amadou Thiam, président de l’ADP-MALIBA, à propos de la candidature de Aliou Boubacar Diallo : “Avec le crédit de confiance qu’il a accumulé, notre candidat passera au second tour de la présidentielle”

9
L’Alliance démocratique pour la paix (Adp-Maliba) a tenu, le jeudi 10 mai, dans la salle de conférence Bourama Kanté, sa conférence de section de Kolondiéba. C’était en présence du candidat du parti, Aliou Boubacar Diallo, accompagné d’une forte délégation dont le président du parti, l’Honorable Amadou Thiam. Après les mots de bienvenue du secrétaire général de la sous-section, Saïbou Koné, celui de la section de Kolondiéba, Tahirou Koné, a précisé que sa commune compte 194 000 habitants répartis entre 208 villages. Selon lui, le parti est présent dans sa circonscription depuis mars 2016 et l’engagement des militants n’a jamais fait défaut pour promouvoir les idéaux du parti. “Nous avons pu mettre en place huit sous-sections et quatre autres sont en attente. Nous sommes engagés pour l’alternance et le renouveau de la classe politique. Pour cela, notre candidat est le mieux placé pour répondre aux aspirations de la population victime des fausses promesses de l’ancienne classe dirigeante politique”, a-t-il martelé. Aussi, il a évoqué certaines difficultés qui assaillent les responsables du Parti dans la localité, notamment le manque de moyens de déplacement pour joindre les différentes sous-sections surtout en période hivernale qui doit en principe coïncider avec les campagnes électorales. Mise en place de toutes les sous-sections de la région de Sikasso À sa suite, le président de la coordination régionale de Sikasso, Mohamed Doucouré, a déclaré être satisfait de la mobilisation lors de l’accueil de la délégation nationale de l’Adp-Maliba. Avant d’inviter les responsables du parti de la région à continuer la dynamique déjà enclenchée, celle de la mise en place toutes les sous-sections de la région de Sikasso. Et d’ajouter que lors des élections des conseils de cercle et des régionales, le parti a pu présenter des listes dans les sept cercles de la région. “Notre objectif c’était de gagner ces élections dans toutes les circonscriptions électorales”, a-t-il fait savoir. Et de poursuivre que la présence du candidat investi du Parti s’inscrit dans le cadre d’une prise de contact avec les militants de Kolondiéba afin que ceux-ci puissent s’approprier la vision du candidat. Pour sa part, le président de l’Adp-Maliba, l’Honorable Amadou Thiam, a salué toutes les notabilités de la ville pour l’accueil réservé à la délégation. Selon lui, la performance de l’Adp-Maliba n’est plus à démontrer. À le croire, l’Adp-Maliba est grand parti politique car elle compte neuf députés à l’Assemblée nationale et plus de 400 élus communaux à travers tout le pays. “Il faut désormais compter sur l’Adp-Maliba pour l’ancrage démocratique dans notre pays. Avec le crédit de confiance qu’il a accumulé, notre candidat, Aliou Boubacar Diallo, passera au second tour de la prochaine présidentielle”, a-t-il rassuré. En ce qui concerne le manque de moyens de déplacement évoqué par le secrétaire de la section de Kolondiéba, l’Honorable Thiam a rassuré que tous les moyens seront mis à la disposition de la section de Kolondiéba afin que le travail soit bien fait car l’objectif des cadres du parti c’est d’investir Aliou Boubacar Diallo comme le prochain président de la République à l’issue de l’élection présidentielle du 29 juillet. Et de rappeler le rôle éminemment important joué par le Parti lors de la lutte contre la révision constitutionnelle initiée par le président IBK. Les populations ont les mêmes difficultés Quant au candidat investi par l’Adp-Maliba, il a rendu un vibrant hommage à toute la population de Kolondiéba pour l’accueil réservé à lui et à sa délégation. Il a fait remarquer que depuis qu’il a commencé cette tournée, les populations des différentes localités ont exprimé les mêmes difficultés, à savoir le chômage des jeunes, le manque d’eau potable, le manque d’électricité, le manque d’infrastructures scolaires, routières et sanitaires. À ses dires, nos dirigeants qui se sont succédé n’ont rien fait pour amorcer le vrai développement de notre pays. Sinon, poursuit le candidat, il est impensable que le Mali soit toujours à ce niveau de développement, surtout avec les différentes potentialités qu’il présente à travers la richesse de son sous-sol. Ainsi, précise-t-il, la présence de la seule région de Sikasso peut créer de l’emploi pour tous les jeunes maliens car dans cette région toutes les terres sont cultivables pendant plus de la moitié de l’année. “C’est inadmissible qu’aujourd’hui le Mali soit parmi les cinq pays les plus pauvres au monde. Cela veut dire tout simplement que le Mali manque de dirigeants pour son développement. Ceux qui ont été élus en 2013 ont trahi la confiance des Maliens. Mettons-nous ensemble lors des prochaines élections pour leur retirer le pouvoir afin de le remettre aux travailleurs”, a-t-il lancé. Pour finir, il a mis en garde nos populations locales contre les fausses promesses des hommes politiques véreux. “Cette rencontre vise à venir recenser nos préoccupations afin d’inscrire les réponses appropriées dans notre projet de société. À ce titre, je vous invite à ne plus croire aux fausses promesses des candidats, mais plutôt à prendre en compte les différentes réalisations effectuées par ceux-ci”, a-t-il conclu. Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here