Pr Tiémoko Sangaré, Président de l’ADEMA-PASJ : « Le soutien à IBK sera bon pour l’Adema et pour le Mali »

20
Le soutien de l’ADEMA-PASJ au candidat Ibrahim Boubacar Kéïta, selon Pr Tiémoko Sangaré, sera bon pour le parti et le Mali. Fin de suspense. La conférence nationale extraordinaire de l’ADEMA-PASJ a confirmé la décision du comité exécutif de soutenir le candidat Ibrahim Boubacar Kéïta à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 aux termes des travaux de la conférence nationale extraordinaire du parti des abeilles, le samedi 19 mai à l’hôtel Maeva Palace. Face à la presse, Tiémoko Sangaré, président de l’ADEMA PASJ, a expliqué les raisons du soutien à IBK. Selon lui, le parti cherchait un candidat consensuel et rassembleur, d’où le choix de Dioncounda Traoré, le seul qui répondait aux deux critères de choix, souligne-t-il avant d’expliquer que ce dernier a désisté, à la dernière minute, pour des raisons de santé. « C’est pourquoi le bureau exécutif a décidé de soutenir le président IBK car, il n’y a pas un candidat de consensus et rassembleur au sein du parti », explique-t-il. Tiémoko Sangaré argue que c’est la seule option qui peut sauver la ruche de la déconfiture car, aujourd’hui aucun candidat ne fait l’unanimité en son sein. Ensuite, il avance d’autres arguments disant que l’Adema est comptable du bilan d’IBK d’où son appartenance à la majorité présidentielle. Pour Tiémoko Sangaré, « le soutien à IBK sera bon pour l’Adema et pour le Mali ». Ce soutien, précise-t-il, sera négocié avec le Président de la République sur des bases et des conditions posées par l’ADEMA. «A l’analyse de la situation politique du Mali nous avons estimé qu’il fallait faire une réflexion approfondie sur les élections présidentielles de 2018 », déclare-t-il. Le président de l’ADEMA a profité de l’occasion pour appeler ses militants à la cohésion, à l’unité et à la discipline. A la question de savoir ce qui arriverait pour ceux qui ne sont pas d’accord avec le mot d’ordre du parti et qui se lanceraient dans un travail fractionnel, le Président de l’ADEMA prévient : « ces militants seront sanctionnés conformément aux textes de la ruche ». Déjà, dans la salle, Dramane Dembélé, l’ancien candidat du parti à l’élection présidentielle de 2013, a annoncé avec d’autres militants son investiture pour le 25 mai prochain. Modibo L. FOFANA Le challenger Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here