Présidentielle: L’ADEMA offre son soutien à IBK

22
Samedi, à l’hôtel Maeva de Bamako, les délégués à la Conférence nationale de l’ADEMA ont décidé par acclamation de suivre les recommandations du Co – mité exécutif en soutenant, dès le premier tour de la présidentielle, la candidature du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar KEITA. Ce dernier est donc le grand gagnant de la confusion qui, ces dernières semaines, à régné au sein de l’ADEMA. La Confusion avait commencé par la décision du Comité exécutif de rechercher un « candidat consensuel » alors que la Conférence nationale avait simplement requis un candidat interne. La confusion avait grandi lorsque le parti avait désigné comme candidat Dioncounda Traoré dont on savait pourtant qu’il ne voulait pas affronter IBK. Enfin, la confusion avait atteint son paroxysme quand Dioncounda finit par refuser de porter les couleurs du parti à la présidentielle. En vérité, la volonté des militants ADEMA de lancer leur parti à la reconquête du pouvoir perdu en 2002 n’a pas pu résister aux moyens colossaux déployés par les ministres et hauts fonctionnaires qui dirigent le parti de le maintenir dans le sillage d’IBK. Ces personnalités n’étaient pas seules à la manœuvre: on aurait tort d’oublier qu’IBK à longtemps dirigé l’ADEMA où il compte de nombreux relais et que le Premier Ministre Soumeylou Boubeye Maiga continue d’entretenir des réseaux dans cette formation qu’il n’a quittée que récemment. En tout état cause, comme à la veille de chaque élection présidentielle, le grand parti alimentaire qu’est l’ADEMA éclate en mille morceaux. Ainsi, Kalfa SANOGO, maire de Sikasso, défendra sa propre candidature: il avait d’ailleurs annoncé depuis un an qu’il serait candidat quel que soit le choix des instances du parti. Dramane Dembele, autre hiérarque ADEMA, annonce son investiture pour le 25 mai. Cet ex-ministre de l’urbanisme n’a pas du tout digéré son éviction du gouvernement alors qu’en 2013, sans attendre l’avis de l’ADEMA dont il avait été le candidat au 1er tour de la présidentielle, il avait rallié son rival IBK au second tour. On ne sait rien, pour l’instant, des intentions de Moustaphe DICKO, l’ancien conseillé spécial du président IBK. Tiekorobani Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here