Processus électoral : Le Ministère de l’Administration territoriale rassure

7
« A la date d’aujourd’hui, tout a été mis en œuvre pour que le scrutin puisse se tenir le 29 juillet 2018. Les cartes électeurs biométriques seront à Bamako dans la première semaine du mois de juin… », a déclaré le Secrétaire général du ministère A deux mois du premier tour de la présidentielle, les responsables du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation se veulent, on ne peut plus rassurants. Défis de la communication et de la sensibilisation obligent. Mandaté par son ministre le secrétaire général du l’Administration territoriale et la Décentralisation. Baba Hamane Maïga, accompagné des membres du cabinet et de services techniques était face à la presse, le jeudi 17 mai au siège du département. Il s’agissait pour ces experts de faire le point de l’état des préparatifs de l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 et d’expliquer les dispositions en cours pour la bonne tenue des élections. L’occasion a été mise à profit par le conférencier pour expliquer en détails le rôle de chaque acteur du processus électoral.Baba Hamane Maïga a également expliqué les grandes innovations de la loi électorale modifiée du 23 avril 2018. En ce qui concerne le département de l’Administration territoriale, il a rappelé que celui-ci ne s’occupe que de l’organisation matérielle et technique des opérations et de la proclamation des résultats provisoires des élections. Quant à l’élaboration et la gestion du fichier électoral, Baba Hamane Maïga dira qu’elles relèvent de la compétence de la Délégation générale des élections (DGE). Il a indiqué que les troisième et quatrième acteurs majeurs sont la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chargée de la supervision des élections, et la Cour constitutionnelle, juge des élections. Il s’agit précisément pour la CENI de superviser et de suivre toutes les opérations, de la confection des listes électorales jusqu’à l’intérieur de bureaux de vote, a souligné le conférencier. Baba HamaneMaïga a rassuré que tout est fin prêt pour ce qui relève du département. A l’en croire, les cartes électeurs biométriques seront à Bamako dans la première semaine du mois de juin. « Aujourd’hui, nous sommes fin prêts pour l’organisation des élections du 29 juillet 2018 … », a déclaré le Secrétaire général du ministère. Par rapport à l’aspect sécuritaire, il dira que les dispositions sont en cours du côté des autorités compétentes pour sécuriser tout le Mali pour que l’élection puisse avoir lieu le 29 juillet 2018. « Toutes les dispositions sont en train d’être prises, afin que tous les Maliens, plus de 8 millions d’électeurs puissent voter librement », a-t-il laissé entendre. S’agissant des innovations de la nouvelle loi électorale, adoptée en avril 2018 dont le vote des Forces Armées et de Sécurité en même temps que les autres, le conférencier dira que le parrainage des candidats à l’élection présidentielle se fera par 10 députés ou 5 conseillers municipaux par région. Toutefois, il a précisé que les autorités intérimaires ne pourront pas parrainer les candidats. En réponse aux questions des journalistes, le conférencier rassure encore plus et lève toute équivoque quant à la tenue de l’élection du 29 juillet 2018. DK Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here