Soutien de L’ADEMA-PASJ A IBK : Des cassures en perspective

24
C’est désormais officiel, le parti de l’abeille solitaire a décidé de soutenir la candidature d’IBK dès le premier tour de la présidentielle de juillet. Cela, en violation des recommandations issues de la 25ème Conférence nationale tenue en début d’année. Le week-end dernier a été très chaud dans la ruche. Les braises qui couvent sous les cendres dans la ruche ont failli avoir raison d’elle, même si rien n’est joué d’avance. C’est à dans un palace de la place que des abeilles s’étaient donné rendez-vous pour trancher définitivement la question de la candidature du parti à la présidentielle. Une semaine avant, le Comité exécutif avait déclaré sa volonté de suivre IBK. Cela a provoqué de vives tensions autour de la table de réunion. Une semaine après, les abeilles ont remis ça. L’atmosphère était électrique dans la salle et en dehors. Des dizaines de jeunes du parti ont scandé des slogans hostiles à l’encontre du comité exécutif et du président du parti qu’ils ont qualifié de « vendu ». Les manifestants réclamaient une candidature interne du parti à la présidentielle. Après des échauffourées entre délégués et organisateurs dans la matinée, les différentes tendances dans la salle ont failli en venir aux mains tant les points de vue étaient radicaux. Des joutes verbales à des cours d’histoires, tout est passé par là. Les uns se veulent convaincants, les autres se voulaient intraitables. Chacun campait sur ses positions. Ainsi, après plusieurs heures de débats houleux, le Comité exécutif a décidé de soutenir la candidature d’IBK. Il n’en fallait plus pour provoquer l’ire des opposants, à l’image de Dramane Dembélé qui contesté la décision. Auparavant, il a traité le parti de « parti de la honte » sur sa page facebook. A sa sortie de la salle, il a confié aux journalistes que la volonté de la base n’a pas été respectée et qu’il est candidat à la présidentielle, malgré la décision du CE. De son côté, Kalfa Sanogo lui a aussi emboîté le pas. Il faut croire que ces décisions ne sont pas sans conséquences, car le président du parti, Tiémoko Sangaré, a déclaré que tous ceux qui iront à l’encontre de la décision du CE seront traduits en conseil disciplinaire. D’ores et déjà, le candidat déclaré, Dramane Dembélé, a annoncé son investiture pour le 25 mai, date anniversaire de la création du parti. Dans cette perspective, il donne rendez-vous à tous les délégués des sections qui partagent son point de vue de le rejoindre ce lundi matin pour une concertation. Faut-il rappeler qu’en 2013, à l’issue du premier tour de la présidentielle, le CE a appelé à voter Soumaïla Cissé. Mais le candidat du parti, Dramane Dembélé, a, lui, décidé d’aller voir chez IBK. Ce dernier l’avait récompensé en le nommant dans le gouvernement avant de le renvoyer. Depuis, Dramane Dembélé ne porte plus son ancien employeur en estime. Encore une fois, les abeilles donnent raison à ceux qui pensent que le parti n’est jamais allé à une joute présidentielle sans cassure. Allons-nous arriver jusque-là ? Rien n’est moins sûr. Les jours à venir nous le diront. A suivre. Hamadoun KARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here