Environ 200 membres de la force opérationnelle aérienne Mali s’entraîne dans les secteurs d’entraînement de Wainwright, avant leur déploiement cet été. (45eNord.ca) La force opérationnelle aérienne Mali s’entraîne à Wainwright

10
Environ 200 militaires de la force opérationnelle aérienne Mali sont sur le point de conclure à Wainwright, en Alberta, leur entraînement préalable au déploiement au Mali qui aura lieu en juillet. 45eNord.ca était sur place. Le 19 mars dernier, le ministre de la Défense nationale accompagnée de la ministre des Affaires étrangères et du chef d’état-major de la Défense, a annoncé le déploiement de six hélicoptères au Mali, au sein de la MINUSMA, dans le cadre du réengagement du Canada aux opérations de paix des Nations Unies. La force opérationnelle aérienne canadienne doit comprendre deux hélicoptères Chinook pour assurer une capacité urgente de transport et de logistique pour la MINUSMA, et quatre hélicoptères Griffon pour assurer une escorte et une protection armées. Les hélicoptères serviront également pour des évacuations médicales. Le personnel des 408e et 450e escadrons tactiques d’hélicoptères, ainsi que du personnel médical et de soutien ainsi qu’une équipe de protection de la force, originaire du 3e bataillon Royal 22e Régiment ont ainsi mis à l’épreuve leurs capacités. Au cours de l’exercice, c’est à une évacuation médicale aérienne d’un militaire amputé de ses jambes qu’ont du faire face les troupes. Un Chinook et deux Griffon ont été appelé sur les lieux de l’accident. La force opérationnelle aérienne qui s’entraîne se prépare à vivre et travailler dans un milieu complexe dans le cadre d’une mission de soutien de la paix, comme l’a expliqué à 45eNord.ca son commandant, le colonel Chris McKenna, qui a d’ores et déjà effectué une mission de reconnaissance. «C’est un environnement difficile et complexe. Notre premier ennemi c’est que c’est difficile de faire de la maintenance avec un environnement poussiéreux et deuxièmement il y a un ennemi, des terroristes et des criminels et on a une mission d’évacuation dans cet environnement… mais on est confiant», affirme le colonel. Créée en 2013, la MINUSMA compte environ 12 000 Casques bleus dont plus de 162 ont été tués dans le cadre des opérations au Mali, ce qui en fait actuellement la mission de maintien de la paix de l’ONU la plus dangereuse dans le monde. «On a entraîné de jour et de nuit Chinook et Griffon avec les équipes médicales et les équipes de protection de la force dans l’appareil. Le défi c’est de les rassembler ensemble et de travailler en équipe». Avec la conclusion prochaine de l’exercice, les membres de la force opérationnelle auront quelques semaines de repos avant de plonger, en plein cœur de l’été, dans cette nouvelle opération au Mali. La 2e escadre expéditionnaire s’apprête justement à aller officiellement ouvrir dans les prochaines semaines le camp pour les Canadiens, et un nouveau chapitre dans l’histoire militaire canadienne ! Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here