Journée de grande prière pour la nation : Les Imams implorent la grâce du Bon Dieu

27
Sur l’initiative de l’Imam de la mosquée Cheick Amadou Tidiane de Missabougou, sise sur la corniche reliant Magnambougou-Missabougou, Adama Nouhoum Traoré, 100 autres Imams de la capitale se sont réunis, le 20 mai dernier, durant deux Heures d’horloge. Objectif : procéder à la lecture du Saint Coran et faire des invocations du puissant et des prières spéciales auprès d’Allah le Tout Puissant en faveur de la nation et tout le Peuple malien. Dans la perspective des élections présidentielles avec ces éventuels grincements de dents y compris, le vent de difficultés qui frappe de plein fouet les citoyens lambda, les Imams de la Commune VI du District de Bamako avaient jugé nécessaire de monter au créneau. Première du genre en ce début du mois béni de Ramadan, les 100 Imams ont sollicité auprès du Très Bon Dieu que ces élections se passent dans l’union, la clémence de Dieu via un changement positif sur la société. Vu les réalités du moment, des réalités qui sont tristes de nos jours. Dans son adresse aux médias mobilisés également pour la circonstance, l’Imam initiateur de la journée de prières, Adama Nouhoum Traoré, a rendu grâce au Tout Puissant Allah et a prié pour son Prophète Mohamed (PSL) avant d’ajouter que les raisons du rassemblement des 100 Imams n’a rien d’autres chose que d’œuvrer au Bien-être du pays à l’image de nos ancêtres. Il s’agit de formuler des bénédictions pour le quartier, la commune, la ville de Bamako et pour l’ensemble du territoire national et le reste de l’Humanité. Le vent qui souffle présentement au Mali est connu de tous avec son corolaire de dépravation des mœurs et de l’éducation. A cela s’ajoute la bonne tenue et la bonne date du scrutin présidentiel du 29 juillet prochain. Le seul message qui vaille à la date d’aujourd’hui, selon l’Imam Traoré, est de demander la tolérance du pays, à tous ses enfants d’arrêter de se faire la guerre en œuvrant pour un Mali uni, paisible et stable. «Nous, Imams et Leaders religieux, nous ne disposons pas d’autres stratégies que de prier Allah pour la paix au Mali et en faveur des Maliens de l’intérieur et de l’extérieur», a déclaré l’Imam Traoré. Mohamed BELLEM : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here