Visite du chantier du seuil de Kourouba : La satisfaction du ministre Nango Dembélé

20
L’entreprise chinoise adjudicatrice du marché a une bonne longueur d’avance sur l’exécution des travaux. Cette célérité a été saluée par le visiteur Le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, accompagné d’une délégation, s’est rendu jeudi dernier sur le chantier de construction du seuil de Kourouba (cercle de Kati, arrondissement de Ouéléssébougou). Il faut indiquer que la réalisation de ce seuil est financée par le Programme de développement de l’irrigation dans le bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) qui intervient dans cette zone. Le Projet d’aménagement du périmètre de Maninkoura (PAPIM) concerne 1094 hectares en maîtrise totale de l’eau. Mais la fonctionnalité du périmètre fait face à des difficultés comme la non disponibilité de l’eau dans les chenaux des stations pendant la contre-saison, provoquée par le faible niveau de l’eau dans le Sankarani pendant les périodes de faible turbinage de la centrale hydroélectrique de Sélingué. Pour résoudre ces difficultés, le Mali et la BAD ont initié le PDI-BS, dont les principales actions consistent pour la zone Maninkoura, à construire un seuil afin de permettre l’utilisation de cet ouvrage pendant la contre-saison. Il est également prévu d’aménager 5000 hectares, de produire de l’électricité, de désenclaver à travers les deux ponts, de consolider le périmètre et les pistes rurales, d’appuyer la production agricole et de renforcer les capacités des paysans. Il faut, par ailleurs, indiquer que la réalisation du seuil permettra de connecter la zone à la route nationale 7 (RN 7) sur 65 kilomètres. C’est l’entreprise chinoise China Geo-Engineering Corporation (CGC-Mali SA) qui est chargée de la construction du seuil pour un montant de 12.506.081.896 Fcfa pour une durée de 24 mois hors saison des pluies. Le coût de la mission de contrôle est de 569.781.874 Fcfa. La visite guidée du chantier était assurée par le chef de la mission de contrôle, le Malgache Rasolofonirina Johanesa. C’était en présence du coordinateur du PDI-BS, Soumaïla Samaké, entouré de ses proches collaborateurs, du staff technique de l’entreprise chinoise CGC-Mali SA, de l’équipe locale du PDI-BS, des agents de l’Office de développement rural de Sélingué (ODRS) et des autorités locales. A la date de la visite, l’état d’avancement des travaux était de 83,48% pour un délai consommé de 80,48%. Le chef du département n’a pas manqué d’exprimer toute sa satisfaction à l’énumération du déroulé des travaux. Il a salué la célérité dont fait preuve l’entreprise chinoise. En effet, la réalisation du seuil a démarré en juin 2016 et la fin des travaux est prévue pour fin novembre 2018. Au rythme où vont les travaux, l’entreprise pense livrer l’ouvrage un mois avant, soit en octobre prochain. Le seuil est réalisé sur un îlot central insubmersible divisé en deux biefs. La longueur de l’ouvrage est de 140 mètres, dont 80 mètres de seuil mobile et 60 mètres de seuil fixe. Il sera équipé d’une passe à poissons et des clapets mobiles qui permettront de laisser passer les fortes crues. Le seuil sera également équipé d’un pont métallique mixte à double voie avec un revêtement en béton du tablier. Les voies de raccordement à Maninkoura et à Kourouba seront aménagées. Une digue permettra de protéger les plaines de Gouala et de Kourouba ainsi que le village de Kourouba en cas de crue exceptionnelle. La partie fixe du seuil permet de produire de l’électricité. Les turbines placées permettent de produire une puissance nominale de 290 KW par turbine, soit un total de 3480 KW pour les 12 turbines qui seront installées. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here