Baba Akhib Haidara, le médiateur de la République du Mali : «La question de l’AZAWAD a été réglée et a permis aux différentes communautés du Mali de se parler»

20
Quelles ont été les bénéfices de la conférence d’entente nationale ? Telle est l’une des questions posées par les journalistes le vendredi 18 mai 2018, au Médiateur de la République, Baba Akhib Haidara, au siège de l’institution lors de la conférence de presse de présentation du rapport 2017 à la presse nationale et internationale. Le Médiateur de la République, sans détour, a indiqué que la conférence d’entente nationale a modifié l’opinion. Il y avait beaucoup de méfiance, de mésentente de part et d’autre. « Les populations du Nord qui avaient pris les armes avaient peur d’aller à un dialogue. La majorité de l’opinion d Sud, avait une très grande hostilité vis-à-vis de ceux qui ont pris les armes contre leur pays. Ce qui faisait que l’opinion n’était plus prête à écouter ce que les preneurs d’armes ont à dire. Et de l’autre côté, on s’est dit qu’on est condamné d’avance à aller au dialogue », a déclaré le Médiateur. Le second bénéfice, ajoute le Médiateur de la République, les principales composantes de la nation ont discuté de la problématique de l’AZAWAD. Ils sont arrivés à la conclusion qu’il y a l’Etat, les insuffisances, défaillances de l’Etat quand ont prend un à un les problèmes. Ce n’est pas seulement les ambitions politiques, indique le Médiateur de la République, qui ont poussé certains à prendre les armes, mais la défaillance de l’Etat. La question de l’AZAWAD a été discuté avec comme conclusion que l’Azawad n’est plus un projet politique, séparatiste (qu’il ne peut plus représenter l’ensemble des régions du Nord du Mali). Mais, dit le Médiateur, qu’on ne peut pas interdire le mot Azawad, étant une langue. Car le Tamashek fait partie des treize langues nationales du Mali. « Tout ce qu’on dit aux un et aux autres, si vous voulez utiliser le mot Azawad, faite une consultation démocratique avec toutes les populations de cette zone. Le bénéfice est qu’on a clarifié la question de l’AZAWAD. Autre bénéfice, ce dialogue d’entente nationale a permis aux différentes communautés du Mali de se parler», a conclu Baba Akhib Haidara. HADAMA B. FOFANA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here