Conseil Malien des Transporteurs Routiers : Le ministre Moulaye complice de la réélection du président sortant, Youssouf Traoré, en violation flagrante des textes

28
Les transporteurs routiers entameront à partir d’aujourd’hui plusieurs actions de protestation L’assemblée élective du bureau des membres du Conseil malien des transporteurs routiers du Mali(Cmtr) s’est tenue le week-end dernier aux parcs des expositions de Bamako(Febak). C’est le président sortant et non moins PDG de Bani Transports, Youssouf Traoré, qui a été réélu en violation flagrante des textes. L’écrasante majorité des transporteurs routiers, qui voient la main invisible du ministre des Transports et du Désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar derrière cette réélection, promettent de poser des actes à partir d’aujourd’hui, mercredi 23 mai 2018. Pour eux, le ministre ne saurait leur imposer un bureau illégalement mis en place, en violation du décret numéro 04-359/P-RM du 8 septembre 2004. Au vu de ce décret, c’était au Ministère des transports et du Désenclavement de convoquer le collège électoral et non le président sortant, comme ce fut le cas avec la présente élection. Et c’est le président sortant Youssouf Traoré qui a convoqué le collège, en s’abritant derrière une soi-disant assemblée consulaire de validation de ses rapports d’activités et son budget 2018. « Le président sortant étant considéré comme un simple délégué n’avait pas qualité à convoquer le collège électoral, mais que le département des transports s’est tu sur cette irrégularité pour laisser l’élection se tenir; et cela sans même qu’un candidat potentiel ne soit convoqué », a indiqué le 2ème vice-président du bureau sortant Malick Boubou Diallo à la faveur d’une conférence de presse. Avant d’indiquer : « j’ai été reçu à la veille de la tenue de l’assemblée par le ministre Moulaye Ahmed Boubacar. Je lui ai expliqué que c’était à lui d’organiser l’élection et non le président sortant qui est d’ailleurs sous mandat de la justice ». Le complot du ministre Moulaye ? Le ministre Moulaye est complice de la réélection du président sortant Youssouf Traoré et ce, en violation des textes du CMTR. Selon le 1er président délégué de la Confédération générale des transporteurs terrestres et fluviaux du Mali (CGTTFM) Malick Boubou Diallo, tout porte à croire que le ministre des Transports et du Désenclavement est complice de la réélection du président sortant Youssouf Traoré. Car, il lui a confié l’organisation de l’Assemblée élective. « Youssouf est candidat à sa propre succession. Comment-peut on lui confier l’organisation des élections ? », s’interroge M.Diallo. Avant d’indiquer : « tout a été mis en place pour offrir un second bail au PDG de Bani Transports ». Et M. Diallo de pointer un doigt accusateur sur le ministre des transports qui a validé un bureau issu d’une élection illégalement convoquée. En effet, le Décret N° 04-359/P-RM du 8 septembre 2004 (dont nous avons copie) qui fixe l’organisation et les modalités de fonctionnement du conseil Malien des Transporteurs Routiers stipule, entre autres, dans sa section 4 relative au régime électoral, que sont électeurs les membres du conseil Malien des Transporteurs Routiers qui remplissent les conditions. Le président du CMTR, est élu pour 5 ans. Elu le 17 avril 2007 et son mandat devait finir en 2005, mais suite eux évènements de 2012, son mandat s’est prolongé jusqu’à nos jours. Le 27 avril 2015, il y’a eu des nouvelles élections, pour le renouvellement des Assemblées Consulaires, élections qui ont été contestées. Le contentieux sur ces élections consulaires de 2015, n’a jusqu’à présent pas été totalement vidé, nous indique, M. Diallo. Toute chose qui a retardé la mise en place du bureau du CMTR. Le président sortant du CMTR, Youssouf Traoré, en violation des textes, et avec le soutien du département a mis en place un bureau illégal ne respectant pas les textes régissant les élections du bureau. « Les textes ont été violés sur toute la ligne », indique Siaka Ousmane Coulibaly, secrétaire général du syndicat des entreprises de transport. A l’en croire, en plus de la violation de l’article 13, il y a beaucoup d’irrégularités dans l’élaboration des listes électorales. Car, explique-t-il, dans certaines localités les nombres publiés sont supérieurs aux nombres d’élus tels que : cercle de Koutiala(Sikasso) : 34 membres au lieu de 24 ; cercle de Bougouni : 07 membres au lieu 04 ; cercle de Bankas : 04 membres au lieu de 02 ; Il y’a des localités comme dans les cercles de Ségou, de San, de Kadiolo qui n’ont pas été publiés. Toujours selon M.Coulibaly, le ministre a pris l’arrêté 34-80 en décembre 2014 pour l’élection des membres de l’Assemblée Consulaire et du Bureau. A partir de ce arrêté, le ministre a pris une décision pour organiser les élections des Assembles consulaires. Il devait prendre une autre décision pour mettre en place les membres du bureau, ce qui n’a pas été fait par l’actuel ministre Moulaye. Contre toutes attentes, c’est le président du bureau sortant qui a convoqué le collège électoral, contrairement aux textes. « Il se trouve dans la présente élection, une tendance qui a un candidat favori et qui n’a même pas été conviée à l’élection », a expliqué M.Coulibaly. A ses dires, le président du bureau sortant s’est en réalité fait soutenir par le département de tutelle qui a écarté cette tendance. « Le président sortant Youssouf Traoré a donc organisé des élections avec la bénédiction du ministre des transports », a laissé entendre le Segal Coulibaly. Avant de s’indigner du fait que le département de tutelle a laissé violer un décret pourtant signé par 7 ministres de la République. En tout cas, les transporteurs routiers floués disent ne pas reconnaitre ce bureau fantoche mis en place avec la bénédiction du ministère de tutelle. Ils jurent de frapper fort dans les jours à venir pour se faire entendre. Des premières actions concrètes sont prévues aujourd’hui mercredi 23 mai 2018. Soulignons que le Pdg de Bani Transport Youssouf Traoré qui est à la tête du CMTR il y a de cela plus 12 ans, est sous mandat de justice. Il est accusé de malversation financière. Nous y reviendrons dans notre prochaine parution. Tientigui Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here