Dépravation des mœurs à Kati : Vers l’interdiction des bars, des chambres de passe, etc

0
Dans un communiqué rendu public le 17 mai dernier, le Chef de quartier et la Coordination des jeunes de la Cité garnison de Kati ont annoncé que des mesures sont en gestation pour l’interdiction de certaines pratiques nocives à l’éthique de la jeunesse de la ville de Kati. Drogues, stupéfiants, braquages à main armée souvent accompagnés des assassinats, du népotisme. Bref, voilà des maux qui deviennent monnaie courante chez les jeunes de la ville de Kati et environnants. Depuis quelques années, la jeunesse de Kati, autrefois qualifiée de pacifiste et responsable, est en train de prendre une autre tournure attentatoire à l’éducation et aux bonnes habitudes qui sont les fondements de toute société. Et cela, en se livrant à la délinquance juvénile dans toutes ses formes dans les bars et même dans les rues. En effet, après l’assassinat de M. Fané, un Boutiquier à Kati Koko, par trois adolescents drogués au paroxysme, le 6 avril dernier, et qui furent déférés à la prison centrale, les Responsables de la Cité des armes sont à pied-œuvre pour prendre des mesures rigoureuses afin de rappeler la jeunesse de son rôle indéniable pour la construction de la ville. Ainsi, après des semaines de campagnes de sensibilisation sur les effets des stupéfiants à travers des conférences initiées par CCJK et ses partenaires dans les écoles, les chefs dignitaires et le groupement des jeunes de Katimalibougou ont rendu public, courant weekend dernier, un communiqué informant les Katois des mesures prises pour la restriction du fléau. Selon ledit communiqué, pour réserver l’éducation qui reste le meilleur héritage qu’un parent puisse donner à sa progéniture des réflexions sont en cours pour interdire : -Les soirées ‘’Balanichow’’ excepté le weekend et les jours de mariage ; -L’ouverture anarchique des bars et des chambres de passe ; -La fermeture des bars installés illégalement ; -La vente des produits stupéfiants aux mineurs. Selon les Responsables, ces mesures permettront d’éradiquer la dépravation des mœurs et phénomène du phénomène de banditisme qui se multiplie de jour comme de nuit dans la ville de Kati. Seydou Konaté : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here