Pour des élections régulières en 2018 : La Coalition pour l’alternance et le changement projette une grande marche le 2 juin prochain

4
La Coalition pour l’alternance et le changement organisera une grande marche pacifique le 2 juin 2018 pour la tenue des élections régulières, pour la libération de l’Office des radiodiffusions et télévision du Mali (ORTM) et pour la réalisation de l’alternance au Mali. L’information a été donnée hier, mardi 22 mai 2018 dans l’après midi à la Pyramide du Souvenir par les responsables de la coalition pour l’alternance et le changement. D’ores et déjà, la commission d’organisation de cette grande marche se réunira demain jeudi 24 mai 2018 pour définir l’itinéraire de la marche et les autres messages à diffuser durant la marche. Après la signature de son Manifeste par une centaine de partis politiques et d’association de la société civile, le 29 avril 2018, la Coalition pour l’alternance et le changement a tenu une réunion plénière, le mardi 22 mai 2018, dans l’après midi à la Pyramide du Souvenir. Les points inscrits à l’ordre du jour portaient sur l’examen de l’avant-projet de programme minimum commun de l’alternance, les préparatifs de la marche nationale du 2 juin 2018 pour les élections régulières, la libération de l’ORTM et la réalisation de l’alternance. Plusieurs personnalités ont pris part à cette réunion dont le président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), l’honorable Soumaïla Cissé, les responsable du Parena comme Tiébilé Dramé, Amidou Diabaté, Moussa Makan Camara, le président du FCD, Djibril Tangara, le président du PSP, Oumar Hammadoun Dicko, le président du Pdes, Djibril Tall, Mohamed Salia Touré du Mouvement Wélé Wélé, Djimé Kanté, Mme Wadidié Founé, Ibrahima Kébé de la Plateforme Débout sur les remparts, Mme Diakité Kadidia Fofana des Amazones, Aboubacar Sidiki Fomba, président du parti Adpm, membre de l’opposition démocratique Républicaine et bien d’autres. Prenant la parole, le président du Parti pour la renaissance nationale (Parena), Tiébilé Dramé a fait savoir qu’après la signature du manifeste de la Coalition pour l’alternance et le changement, un « petit » bureau a été mis en place et c’est ce bureau, dit-il, qui a convoqué la réunion. Après avoir mis l’accent sur l’ordre du jour, Tiébilé Dramé a fait savoir qu’il est important qu’il y ait des élections régulières pour la réalisation de l’alternance. A sa suite, les Ambassadeurs Moussa Makan Camara et Diarra ont lu l’avant-projet de programme minimum commun. D’entrée de jeu, le diplomate Moussa Makan Camara dira que l’avant-projet de programme minimum commun vise à donner l’espoir au peuple malien. Avant d’ajouter que la Coalition pour l’alternance et le changement décide de faire des cinq prochaines années, une période de réforme profonde. A les en croire, l’avant-projet de programme minimum commun prévoit d’éteindre le feu au centre du pays à travers une réponse militaire et politique, de lutter contre la corruption, d’opérationnaliser les nouvelles régions crées d’ici à 2020, d’améliorer le plateau technique d’urgence, la diversification de l’économie, de doter l’outil diplomatique en moyen humain et matériel, d’accorder une place de choix à la diaspora, de faciliter l’accès aux logements, d’auditer les contrats miniers, bref, de faire preuve de bonne gouvernance dans plusieurs secteurs. Pour sa part, l’ancien ministre Amidou Diabaté du Parena s’est réjoui de l’initiative de la Coalition, car selon lui, ce n’est pas familier de voir un ensemble de partis politiques ensemble. Avant d’ajouter que cet avant projet de programme minimum commun est assez riche. Pour lui, il est important de réduire le train de vie de l’Etat. A ses dires, le train de vie de l’Etat sous l’ère IBK est très élevé. En se fondant sur les règles de la banque mondiale, le président de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé a signalé qu’il est convenu que 50% du budget soient alloués à l’éducation, 15% à l’agriculture et 10% à la santé. Par ailleurs, il a souhaité la création dans le secteur minier d’une société qui sera propriétaire des parts de l’Etat. « Il faut travailler à ce qu’il y ait une raffinerie, un comptoir minier », a-t-il dit. En outre, l’honorable Cissé a prôné la promotion des langues nationales. Enfin, il a souhaité plus de leaders, plus de femmes et plus de jeunes à l’Assemblée Nationale. Djimé Kanté de la Coalition a informé l’assistance de la tenue d’une grande marche pacifique le 2 juin 2018 pour des élections régulières, la libération de l’Ortm et pour la réalisation de l’alternance. « Le 2 juin 2018 on veut marcher pour faire connaitre l’avant-projet de programme minimum commun, pour la libération de l’Ortm. La commission d’organisation de cette marche se réunira le jeudi 24 mai 2018 pour préparer la marche », a déclaré Djimé Kanté de la Coalition pour l’alternance et le changement. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here