Ras Bath, lors la cérémonie de présentation du manifeste du CDR : « Si vous avez des preuves de vol ou de détournements contre Soumaïla Cissé, venez donner aux Maliens.»

90
Des membres du Collectif pour la Défense de la République(CDR) étaient face à la presse, avant-hier lundi 21 mai 2018 à la Maison de la presse. Cette conférence avait pour objectif de présenter ‘’le Manifeste pour le renforcement de la démocratie au Mali’’ à la presse nationale et internationale. Le porte-parole du CDR, Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, a expliqué de long en large le mécanisme et les étapes qui ont conduit à l’élaboration du manifeste, les critères du choix du candidat. Il est également revenu sur la grande polémique orchestrée après la présence en nombre des membres du CDR à la cérémonie d’investiture du candidat URD. « L’objectif de cette conférence n’est pas de vous expliquer le contenu du manifeste » a déclaré d’entrée de jeu le porte-parole du CDR Ras Bath. Mais, poursuit-il, restituer le mécanisme et les étapes qui ont conduit à l’élaboration du manifeste. « C’est une façon de contribuer au renforcement de la démocratie, au contrôle citoyen et à une plus grande implication des organisations de la société civile dans les affaires publiques », explique-t-il. Avant d’indiquer que la gouvernance doit se construire de la base vers le sommet. C’est cela la démocratie. Mais lorsque que c’est le contraire qui se produit, ça devient de la dictature. « Nous avons tous voté pour des candidats. Jamais dans un quartier, nous n’avons été appelés à réflexion au sein d’une section pour parler des préoccupations nous concernant. » Nous ne pouvons pas reprocher aux candidats ou aux responsables politiques de n’avoir pas opté pour une démarche de consultation. C’est pourquoi, précise Ras Bath, ce serait incohérent de venir reproduire la même méthode. C’est de là que sont nées les concertations populaires .Pendant deux jours, les uns et les autres ont évoqué les causes, les conséquences et avec des propositions dans des secteurs comme l’éducation, l’agriculture, la justice etc. « C’est à l’issue de ces concertations que le présent Manifeste a été élaboré », a souligné Ras Bath. Avant de marteler : « les délégués avaient commandé donc à cet effet, de négocier avec tous les candidats sauf Ibrahim Boubacar Kéita alias Boua dont l’échec patent durant le premier quinquennat. La mobilisation pour l’investiture du candidat Urd Ras Bath est revenu sur la grande mobilisation du CDR lors de l’investiture de Soumaïla Cissé. Cette mobilisation a fait politique jusqu’à ce que deux personnes de l’étranger ont fait des vidéos pour annoncer leur départ du CDR. « Cette grande mobilisation constitue un respect d’abord pour le parti qui les a invités, mais aussi, montrer aux candidats leur capacité de mobilisation afin de mieux peser lors des négociations », a expliqué Ras Bath. Avant de signifier que la même chose a été faite pour l’investiture de Modibo Sidibé. « Je ne comprends pas pourquoi notre présence à la cérémonie d’investiture de Soumaila Cissé a suscité beaucoup de bruits », s’interroge le chroniquer avant de poursuivre :«Que ceux qui ont des preuves de vol contre Soumaïla saisissent un huissier pour transmettre leurs preuves au Procureur. Si IBK avait des preuves de vol ou de détournements contre Soumaïla Cissé, il ne dormirait pas avec .». Et Ras Bath de laisser entendre : « Si Soumaila est Ministre Voleur, IBK son PM est Chef de Gang ». Avant de lever toute équivoque sur le profil : « Pour le CDR, peu importe ce qu’un tel a été. Il s’agit de trouver quelqu’un qui dispose des arguments, de l’expérience, des compétences et des moyens que le CDR n’a pas et avec la garantie de prendre en compte des propositions consignées dans leur manifeste. Une affaire d’homme ne se pose pas à ce niveau : « Que les gens ne se méprennent pas. Si le choix du CDR débouche sur Modibo, ce serait Modibo, si c’est sur Soumana, ce serait Soumana et si c’est sur Soumaïla, ce serait Soumaïla pian. Que ceux qui doivent mourir meurent. Rien ne peut arrêter ou dévier cette dynamique.» Soulignons que certains partis politiques, candidats, ambassades et institutions internationales ont déjà reçu le manifeste afin qu’ils s’imprègnent de la vision et de la démarche du CDR pour la gestion du pays. Après la transmission du manifeste, les candidats devront apposer leurs signatures au bas du document, validant du coup leur approbation et donnant la voie aux négociations avec la commission de négociation du CDR composée par des experts dans tous les domaines. A.Touré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here