Une bande spécialisée en escroquerie et faux en écriture arrêtée

5
Stopper le banditisme est l’une des missions majeures de la police nationale. Le commissariat spécial du chemin de fer, avec à sa tête le commissaire principal Bakary Sogoba, son adjoint le commissaire Moussé M’Baye et leurs hommes, ont déniché un réseau de malfaiteurs. Il s’agit de cinq malfaiteurs constitués en bande. Ces bandits ont été arrêtés le 11 mai 2018. Le commissaire en charge du chemin de fer et son Adjoint n’ont pour seule priorité que la sécurité des personnes et de leurs biens dans leur zone d’intervention. Pour cela, ils viennent de mettre hors d’état de nuire un gang composé de cinq personnes. Ce groupe spécialisé en escroquerie et faux en écriture, qui établissait de faux documents, a créé un sérieux ennui aux paisibles populations à travers plusieurs actes de banditisme. Tout a commencé le 4 avril quand le sieur Garba Samassékou a saisi le commissariat de police spécial du chemin de fer, déclarant être victime d’une escroquerie et abus de confiance de la part du sieur Abou Sacko. Après avoir écouté le plaignant, le commissaire Sogoba a aussitôt envoyé ses éléments pour interpeller le sieur Abou, qui n’a pas nié les faits qui lui étaient reprochés. Au cours de son audition auprès du commissaire Sogoba, le présumé suspect Abou a déclaré avoir perçu la somme de 2.300.000 FCFA de la part du plaignant Garba Samassékou pour le dédouanement de son véhicule. Quand il fut libéré après son audition au commissariat spécial du chemin de fer, le commissaire Sogoba a ouvert une enquête pour escroquerie et durant ce temps, le sieur Abou Sacko est allé se réfugier à Gao. C’est ainsi que le commissaire Sogoba dépêcha rapidement son adjoint le commissaire Moussé M’baye et le sergent-chef Hamza dans la cité des Askia pour l’interpeller. Interpellé et conduit dans les locaux du commissariat de police spécial du chemin de fer, il dénonce les noms des autres membres du groupe en cavale. Il s’agit de Mamadou Coulibaly dit «Coulou», Salim Samaké, Mohamed Diallo dit «Papa» et Modibo Touré. Quant à Mamadou Sangaré dit «Madou Cachet», chef de la bande, il est en fuite. Après ces actions, une perquisition a été ordonnée par le commissaire Sogoba au domicile de ceux qui ont été arrêtés. Cette perquisition a permis de saisir un sac noir contenant plusieurs dossiers de dédouanement et des faux papiers, copie de faux permis de conduire et de fausses cartes grises, plusieurs carnets de fausses cartes grises provisoires, de fausses quittances du trésor public, deux unités centrales d’ordinateurs HP et Dell, deux écrans plats pour ordinateurs HP, une imprimante de marque HP, deux scanneurs HP, une machine de dactylographie, un téléphone Wassa, une machine de plastification. Nous y ajouterons deux paires de plaque, plusieurs faux documents, soixante-quatre (64) sceaux de plusieurs services de l’administration se trouvant dans un petit sac, de faux reçus de plaques Yattassaye, des passeports, de faux reçus de l’assurance IARD, trois marqueurs de date, trois extraits d’acte de naissance, deux certificats de résidence du commissariat du 6ème arrondissement de Bamako, plusieurs copies de documents imprimés composées de logos et de sceaux de plusieurs services de l’administration malienne, des pays membres de la Cédéao, de la Mauritanie, de la Minusma, de l’Asie, de l’Europe et de l’Amérique. Après cet exploit, le commissaire a invité la population à s’impliquer davantage pour la pourchasse des individus mal intentionnés en donnant de bonnes informations à sa police. Ousmane DIAKITE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here