Commune rurale de Dogo : Les Fare restent maître du terrain

4
La victoire semble certaine pour le candidat à la présidentielle du 29 juillet Modibo Sidibé des Fare/An ka wuli et du NPP tout au moins dans la Commune rurale de Dogo qui vient de lui faire vœu de fidélité. Après la démission de l’honorable Bakary Woyo Doumbia des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare/An ka wuli), beaucoup pensaient à la mort du parti de l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé dans la circonscription de Bana. Pour démontrer que les Fare restent maîtresse du jeu dans la Commune rurale de Dogo, le maire Kalifa Sidibé a mobilisé le week-end dernier les militants et sympathisants du parti pour un accueil chaleureux à leur candidat, Modibo Sidibé, et sa délégation. A la demande du maire de la Commune rurale de Dogo, Kalifa Sidibé, le candidat des Fare/An ka wuli et du Nouveau pôle politique (NPP), Modibo Sidibé, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu à Dogo. Il s’agissait, pour l’hôte du jour, de constater de visu la motivation des militants et sympathisants de son parti pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. La motivation était à la hauteur de l’attente. Plus de cent motos, venues de différents villages et hameaux de la Commune, ont accueilli, à 12 km de Dogo, le candidat des Fare et du NPP pour l’escorter jusqu’au chef-lieu de la Commune. Pour les populations Dogo, leur fidélité au Fare/An ka wuli et à son président s’explique largement. “Les Fare existent bel et bien à Bana. Modibo Sidibé est personne la mieux placée pour comprendre nos préoccupations par sa présence permanente chez nous”, a expliqué le président de la sous-section des Fare de Bana, Bréhima Kéménani, promettant la victoire aux Fare dans la Commune rurale de Dogo et la circonscription de Bana. Devant les militants et sympathisants, qui ont fait le déplacement pour écouter le candidat du NPP pour le Mali, Modibo Sidibé a une fois de plus réaffirmé son ambition de faire du Mali un pays émergent en Afrique de l’Ouest. “Je fais de la politique pour apporter le développement au Mali”, a-t-il assuré. Pour cela, l’ancien Premier d’Amadou Toumani Touré s’est dit porteur d’un projet de société à la dimension des attentes des Maliens. Ce projet prend en compte et implique l’ensemble de la population dans la gestion des affaires du pays. Pour les Fare, les principaux piliers de développement du Mali restent l’agriculture, l’éducation, la santé, la justice. C’est dans cette dynamique qu’il a dit disposer des moyens nécessaires pour faire du Mali le grenier de l’Afrique de l’Ouest. Youssouf Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here