Soutien dû à IBK : -Une fronde pour déposer Pr. Tiemoko Sangaré -Dramane Dembélé investi ce vendredi

45
La crise de leadership est désormais ouverte à l’Adéma-Pasj. Alors que des sections se préparent pour exiger une sanction exemplaire contre le président du C.E, Pr. Tiemoko Traoré, des militants de base décident d’investir Dramane Dembélé candidat ce vendredi. «L’Adéma perd, il gouverne. L’Adéma gagne, il gouverne». Cette analyse d’un confrère de TV5 cadre parfaitement avec l’attitude du Comité exécutif du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/Pasj). Dirigé par Pr. Tiemoko Traoré, l’orientation politique du Comité exécutif de l’Adéma-Pasj, comme en 2002, 2007 et 2013, ne fait pas l’unanimité. Des militants de base contestent sérieusement la décision du Comité exécutif de soutenir le président sortant Ibrahim Boubacar Keita. La 3e conférence extraordinaire, censée être un événement historique pour le Mali, en faisant l’effort d’oublier les égos, une conférence de choix pour le Mali, un choix fondé sur la raison, un choix qui transcende les égos, un choix pour le Mali, pour le Parti, elle ne l’a pas été pour plusieurs délégués. «Des caciques de l’Alliance pour la démocratie au Mali ont fait adopter samedi en évitant de soumettre la décision au vote, l’option soutien négocié du parti dès le premier tour au président malien IBK qui a sa propre formation politique. Cette décision a fait éclater la crise qui couvait au sein de l’Adéma», dénonce Mahamadou Traoré, secrétaire général de la jeunesse de Kati, ajoutant qu’ils ont une direction du parti qui s’est «vendue» au président candidat IBK. «Les conséquences de l’option -que le clan Tiemoko Sangaré a prise- seront immenses. Puisque nous sommes au début d’une nouvelle ère pour notre Parti. Le Comité exécutif est un habitué des grandes manœuvres préélectorales, surtout pour les fins ou renouvellements de mandats présidentiels. Cette fois-ci, il n’y aura pas une équipe plus dense, plus solide», explique Modibo Traoré de la sous-section Adéma du quartier-Mali. «Les délégués de l’extérieur qui ont été marginalisés dans la salle et une trentaine de sections du Mali se réunissent ce lundi au mémorial Modibo Keita pour préparer l’investiture du candidat du parti le 25 mai prochain, date anniversaire du parti. Nous avons des éléments pétris d’expérience avec des femmes et des hommes qui ne fuient jamais le combat démocratique et qui ne craignent jamais d’affronter, y compris dans l’adversité, des situations exigeantes. L’Adéma le fera et s’assumera. Dramane Dembélé a eu le quitus de Moustaph Dicko et d’Abdoulaye Pona», ajoute-t-il. Selon le porte-parole de SOS Adéma, Modibo Traoré, les militants sont engagés dans la ruche pour faire respecter les recommandations de la 15e conférence nationale. Et d’ajouter : «Si ces recommandations ne sont pas exécutées, pas question de se livrer à cette farce. Tiemoko Sangaré est obligé d’aller dans ce sens. Puisqu’il est le premier responsable. Nous attendons impatiemment le respect des textes. Sinon les militants lui infligeront une sanction exemplaire. Et il n’est pas exclu de le débarquer…». De leur côté, les partisans du maire de la Commune urbaine de Sikasso ont boudé les travaux. Ils disent ne pas se reconnaître dans les conclusions de la conférence. «Qu’il pleuve ou qu’il neige, nous aurons un candidat. L’Adéma n’est pas un club de soutien. Les manœuvres du CE ne marcheront pas», dit un proche de Kalfa Sanogo. Zan Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here