Ras Bath, lors de la présentation du manifeste du CDR : « …on négociera avec tous les candidats, excepté Boua (IBK) »

9
Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, la porte-parole du Collectif pour la Défense de la République (CDR) était devant la presse pour la présentation du manifeste que le CDR a eu à élaborer à travers une concertation populaire depuis le mois de mars. C’est lors de ce point de presse qu’il a souligné que le CDR soutiendra un candidat qui va accepter de porter leur vision. Leur collectif, selon lui, est en mesure de négocier avec tous les candidats excepté Boua (IBK). C’était à la Maison de la presse le lundi 21 Mai en présence des membres du CDR et leurs partisans. Ce manifeste a été élaboré à l’issu des journées des concertations publiques que le CDR (Collectif pour la Défense de la République) a organisé du 24 et 25 Mars 2018, dénommées : concertation populaire. Selon Ras Bath, la démocratie voudrait que chaque fois qu’il y ait question de la République, les citoyens doivent se réunir pour réfléchir et dégager une vision. D’après lui, tel n’est pas le cas ici au Mali « Il est rare que les citoyens soient invités à réfléchir sur les problèmes quotidiens comme les histoires d’insécurité, d’éducation, de santé etc. ». Pour lui, ce manifeste sert de vision, pour les membres du CDR. Celle qui va déterminer le choix du candidat et le vote des citoyens du CDR. Ce manifeste, selon lui, est une innovation contrairement à ceux qui encourageaient à voter contre 1000, 2000 FCFA ou voter pour telle personne parce qu’elle est de mon ethnie ou d’autres raisons anti-démocratiques. Il dira que ce manifeste fut transmis à tous les partis politiques pour les inviter à y adhérer. Il estime qu’après leur adhésion il y aura une séance d’échange qui comportera sur la fiabilité, le degré de convergence de la vision, la qualité intellectuelle du candidat et sa valeur morale. Il n’a pas manqué de mentionner l’incapacité matérielle du CDR à briguer la magistrature suprême, d’où la cause de son ralliement à un candidat. Pour le choix de ne pas négocier avec Boua (IBK), Ras Bath prétendait qu’il a été écarté suivant son bilan de son quinquennat. Selon lui, ce bilan est pathétique, catastrophique et nul. « IBK a échoué à tout égard et il ne mérite plus une deuxième confiance » a-t-il déclaré. Par Mariam SISSOKO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here