Présidentielle-2018 : Le candidat “Guimba National” rejette le manifeste du CDR

45
Pour annoncer officiellement sa candidature à l’élection présidentielle de juillet prochain, Habib Dembélé alias “Guimba National“ était le week-end dernier face à la presse. Occasion pour l’humoriste de revenir sur les points saillants de son projet de société avant de partager sa position sur le manifeste proposé par le CDR de Ras Bath. “C’est un très bon document, mais je ne le signerai pas. Parce que si je m’y engage, un jour ce même CDR viendra me dire Boua Fitini“ expliquera le porte étendard du mouvement “Mali yé an bé de tayé“. “J’ai vu le manifeste du CDR, c’est un document extraordinaire, c’est comme une espèce de carte d’identité d’un Mali idéal. Je veux bien d’un Mali idéal. Mais seulement je ne signerai pas ce manifeste”. C’est en ces termes que Guimba National a profité du cadre d’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle de juillet prochain, pour rendre publique sa vision du manifeste du CDR de Mohamed Youssouf Bathily. Pour l’humoriste, tous ceux qui s’engageront à signer ce manifeste se verront dans l’impossibilité de le pratiquer. “C’est un document très complet pour le Mali, un beau travail. Je ne peux pas signer pour être véridique parce que nous avons choisi de dire la vérité aux gens”, a-t-il clarifié. Avant de marteler que s’il se hasardait à s’engager, un jour ce même CDR viendra le traiter de Boua Fitini. Evoquant l’équation Kidal, Guimba National a dit compter sur un cadre de négociation des autorités maliennes avec la France. “Parce qu’on ne sait pas dans quoi on a été engagé. Rien n’ira si on ne renégocie pas avec la France”, a-t-il dit. Et Guimba de prévenir qu’il ne sert à rien de dire qu’il faut foutre la France dehors. “Peut-être, IBK avait la volonté de faire ça, c’est pourquoi les gens lui avaient fait confiance d’ailleurs. Il doit son élection à ça. Peut-être qu’il en avait l’intention”, a-t-il partagé. Selon le candidat du mouvement “Mali yé an bé dé tayé”, personne ne connait le pouvoir étant à l’extérieur du pouvoir. “Arrivé au pouvoir, il a vu qu’il y a un mur. Personne ne peut combattre la France parce qu’on ne peut pas la vaincre. Je n’ai aucun doute”, se résignera l’humoriste. Et Guimba de conclure en appelant les élus à parrainer sa candidature au nom de la démocratie. Oumar B. Sidibé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here