Présidentielle de juillet 2018 : Le candidat Guimba national sollicite le parrainage des élus

17
Après sa déclaration de candidature à l’élection présidentielle de juillet 2018, l’artiste humoriste Habib Dembélé dit Guimba national était face à la presse le samedi 26 mai 2018, au palais de la culture. L’objectif de cette conférence était d’échanger avec les medias sur la manière dont sa campagne se déroulera. Une campagne qui sera plutôt civilisée selon l’homme de culture et l’acteur culturel. Au dire du candidat Guimba National, cette campagne sera faite sans argent parce qu’ils n’ont pas d’argent pour acheter des électeurs. En ce sens, il dira qu’ils veulent que ces pratiques cessent. Parlant de la caution et du parrainage de sa candidature, le Président Guimba National, a déclaré que c’est le peuple malien qui va montrer qu’il n’est plus à acheter. Il s’est dit absolument convaincu qu’il y’a des démocrates parmi ces élus qu’ils soient maires ou députés qui vont lui permettre de participer au débat démocratique, en donnant leurs signatures. Ainsi, il a sollicité tous les vrais démocrates, tous ceux qui ont le bon sens de la démocratie de rendre possible cette participation. Par ailleurs, il dira qu’ils n’ont pas non plus d’argent et que la caution à effectivement changer. Pour lui, la caution de 25 millions de FCFA est un peu trop et que cela veut dire que même le plus intelligent qui a le pouvoir de régler le problème du Mali, s’il n’a pas ce montant, il ne pourra jamais le faire. « C’est des choses comme ça que les politiques crées pour interdire aux gens intéressants, aux personnes fiables, désintéressées, de bon cœur de participer au débat démocratique », a-t-il précisé. Avant d’ajouter qu’ils ont essayé de parler à un certain nombre d’opérateurs économiques en leur disant qu’ils ont préféré ne pas passer par les politiques du fait qu’ils ne veulent pas rentrer dans une espèce d’échange. A l’en croire, certains opérateurs ont promis de les aider dans ce sens. De même, il dira que cela leur donnerait la liberté, si jamais, ils ne seront pas au deuxième tour, ce qui n’est pas sûr d‘ailleurs, rétorque le candidat, de comparer les programmes, de voir qu’est-ce qui est le plus proche des leurs, afin de pouvoir négocier avec d’autres, à défaut donner une consigne de vote blanc ou demander aux gens de « Mali ye an bè de tayé » (le Mali nous appartient tous)de voter pour ce qu’ils veulent en leurs âmes et consciences. Plus loin, le candidat a expliqué, qu’ils ne critiqueront point la gestion d’un tel ou tel, mais qu’ils vont plutôt essayer de répertorier les problèmes du Mali qui sont connus de tous les maliens en vue d’apporter des solutions. Concernant le changement dans les domaines de la sécurité, la santé, l’éducation, surtout l’amélioration du cadre de vie de la population, il dira que ce qui va changer avec lui, c’est d’abord le fait qu’il n’est pas politique que cela va faire en sorte que ça change du fait que toutes les grognes qu’on attend sont contre les politiques. Ousmane Baba Dramé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here