Dramane Dembélé : «…Je suis prêt à prendre le flambeau»

2
L’implosion de l’Adéma Pasj est désormais consommée. La conférence extraordinaire du parti, tenue la semaine dernière, a décidé de soutenir le président Ibrahim Boubacar Keïta à l’élection présidentielle du 29 juillet. Cette décision a été rejetée par une bonne partie des militants du parti qui prônent une candidature interne. Dramane Dembélé et Kalfa Sanogo, maire de Sikasso, s’opposent à cette décision. L’Adéma Pasj est confronté malheureusement aujourd’hui à un vent de division. Ceux qui prônent une candidature interne estiment que le comité exécutif a violé les textes en décidant sans consensus de soutenir Ibrahim Boubacar Keïta. Dans la foulée, Dramane Dembélé a décidé de se démarquer de la décision de ses camarades en se portant candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet. Soutenu par une bonne partie des militants majoritairement jeunes, il a été investi candidat de l’Adéma le vendredi 25 mai au Mémorial Modibo Keïta. Dans cette situation, l’Adéma Pasj est désormais divisée pour la présidentielle du 29 juillet. D’un côté, ceux qui, aujourd’hui, à cause du poste qu’ils occupent dans au sein du régime, vont cheminer avec IBK et de l’autre côté, ceux-là qui ont voulu le choix d’un candidat à l’interne auront la liberté de suivre Dramane Dembélé. Pour la cérémonie d’investiture de Dramane Dembélé, on notait la présence de Moussa Sinko Coulibaly, du porte-parole du Cdr, Ras Bath, de Mohamed Salia Touré du Mouvement Welé Welé et celle de plusieurs autres représentants de partis politiques. Dans sa déclaration de candidature, Dramane Dembélé s’est exprimé en ces termes : «Tenons haut notre dignité et honneur. J’ai entendu, senti, ressenti nos cris d’indignations. J’ai senti et j’ai intériorisé au fond de moi-même notre clé de frustration et j’ai perçu aussi pour sentir la déception. Ils ont une culture de mépris en disant que l’heure de la maturité a sonné. Oui, l’heure de la maturité a sonné pour tous ceux qui croient à un engagement militant… Je suis prêt à prendre le flambeau. Debout dans l’élan collectif, nous trouverons l’énergie nécessaire pour le redressement de l’Adéma». Et Dramane de Dembélé de poursuivre : «un Mali pour nous tous doit mettre l’éducation au cœur de son action sociale. Un Mali pour nous tous doit être un pays où il n’y a pas de fixation identitaire. Un Mali pour nous tous doit être un pays où la justice sociale et l’égalité de chance républicaine sont une réalité. Oui, je suis candidat et j’accepte la mission avec le nouveau pacte social et solidaire. Mettons l’homme au cœur de la politique publique. Au-delà de nos clivages partisans, ensemble reconstruisons par l’alternative citoyenne le Mali nouveau. Aujourd’hui, j’ai honte de mon parti. J’ai honte, c’est pourquoi je prends le flambeau pour faire la résistance». Le représentant de la jeunesse, Abouzeïd Maïga, a affirmé qu’ils vont voter contre IBK parce que son bilan est négatif, avant d’inviter les militants à voter pour Dramane Dembélé. Prenant la parole, le porte-parole du Cdr, Ras Bath, a indiqué qu’il est venu à cette investiture pour soutenir la démocratie. Selon lui, la candidature de Dramane Dembélé est une candidature de résistance qui doit être soutenue par tous les démocrates. Car, dit-il, c’est inadmissible que l’Adéma, qui reçoit chaque année des subventions de l’Etat, ne présente pas un candidat à l’élection présidentielle. En réagissant au propos tenu par le président de la République à Kangaba, «Boua ta Bla ma si Fa Ka Ta», Ras Bath a estimé qu’IBK venait d’enterrer la démocratie. Diango COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here