KANGABA : IBK donne et promet plus au monde paysan à la Journée dédiée

1
Placée sous la haute présidence du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, chef de l'Etat, Kangaba, la Capitale du Mandé, a abrité la 14e édition de la Journée paysanne que l'Assemblée permanente des chambres d'agriculture du Mali (Apcam) organise traditionnellement depuis quelques années à la veille des activités agricoles. Tout comme les éditions de Soninkegny, Koutiala, Kasséla etc. la 14e édition a été marquée par la présence des autorités traditionnelles, coutumières et municipales de Kangaba. Étaient aussi du rendez-vous, les ministres de l'Elevage et de la Pêche, de l'Assainissement et du Développement durable, de l’Economie numérique et de la Communication et bien évidemment de l'Agriculture. Comme un forum d'échange, l'objectif de la Journée du paysan est de poursuivre le dialogue instauré entre l'ensemble des acteurs du secteur agricole et le président de la République autour des préoccupations majeures. Le maire de Kangaba, Sina Sinayoko a spécialement remercié le chef de l’Etat pour les travaux de la route de Kangaba. Il l’a fait à son nom propre ainsi qu’au nom des agriculteurs, des éleveurs, des exploitants forestiers, des femmes rurales et sans oublier les jeunes ruraux. Pour le président de l'Apcam, Bakary Togola, "cette 14e édition de la Journée du paysan est caractérisée par la vision et la volonté réelle des plus hautes autorités du Mali de rendre le secteur agricole productif, moderne, compétitif, durable et respectueux de l'environnement à travers, entre autres, le développement de la mécanisation, l'augmentation des aménagements hydro-agricoles, la diffusion de nouvelles technologies résilientes, l'insémination artificielle des animaux, la sécurisation foncière, la réglementation de l'exploitation des produits forestiers…" A l’en croire, c’est le président de la République qui a décidé, dès son accession à la magistrature suprême en 2013, d’octroyer chaque année 15 % du budget national au secteur agricole (soit plus que les 10 % recommandés par le sommet de l'Union africaine sur l'agriculture et la sécurité alimentaire en Maputo), la subvention des intrants agricoles, la mise à la disposition de milliers de tracteurs et autres équipements de types agricoles pour conforter et réconforter les productrices et producteurs agricoles ruraux du pays, le Mali engrange désormais des performances remarquables dans la production céréalière et surtout cotonnière avec la récupération de la première place en Afrique. Le président Togola a, tout comme son prédécesseur, a réitéré le soutien de toutes et de tous les acteurs agricoles au président de la République IBK lors de l'élection présidentielle du 29 juillet 2018 pour son accompagnement inédit au secteur agricole durant les années de son premier mandat. Le président de la République dira que la protection durable de l'environnement n'est possible qu'à travers la participation de toutes et de tous. "Le secteur agricole est le moteur de notre économie et constitue l'un des principaux pourvoyeurs d'emplois dans notre pays. Je reste convaincu que la création d'emploi pour les jeunes, particulièrement ceux du milieu rural, constitue une nécessité absolue pour soutenir le développement durable", a-t-il déclaré. Le chef de l'Etat a cité les actions concrètes amorcées en matière de création d'emplois, notamment la dotation en cages flottantes des jeunes ruraux installés en zone Office du Niger à travers un protocole d'accord signé avec l'Agence pour la promotion de l'emploi des jeunes (Apej). Reconnaissant les performances et dynamiques agricoles des productrices et des producteurs ruraux du Mali, ainsi que celles de l'encadrement technique, il a salué les efforts déployés par chacun dans son domaine : "Il me plait de saluer, ici, tous les efforts qui ont été déployés de près ou de loin qui ont permis au secteur agricole, malgré d'énormes contraintes et défis, d'enregistrer des résultats évolutifs et encourageants au cours des différentes campagnes agricoles notamment l'amélioration de la production céréalière globale et un bilan inédit en termes de production record de coton en Afrique au cours de la campagne 2017-2018". Avant de lancer solennellement le démarrage officiel de la campagne agricole 2018-2019, le président de la République a rassuré l'ensemble des techniciens du secteur de l'agriculture en ces termes : "Les conclusions et recommandations issues de vos travaux seront examinées par le gouvernement pour leur prise en compte dans les actions gouvernementales. C'est le début d'une nouvelle ère pour l'agriculture malienne, pour le paysannat malien qui s'échinait sur les terres, avec la daba, avec la houe, avec la charrue". Le chef de l’Etat a rendu un vibrant hommage à l'ancien président de la République Amadou Toumani Touré qui est à l'initiative de l’instauration de la Journée du paysan. Il a évoqué l'octroi de cinq tracteurs sur place à Kangaba tout en promettant 800 autres tracteurs aux paysans pour cette campagne 2018-2019. Dognoumé Diarra Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here