Présidentielle de juillet 2018 : « Plus de 11 000 éléments seront déployés pour assurer la sécurité »

30
L’élection présidentielle du Mali prévue pour le 29 juillet 2018 doit se tenir sur toute l’étendue du territoire national. A cet effet, le département de la Sécurité et de la Protection Civile à travers la commission de sécurité de l’élection a organisé, le mardi 29 mai 2018, une conférence de presse pour faire le point des dispositions prises sur le plan sécuritaire avant, pendant et après la tenue de l’élection. Pour relever ce défi, selon le Vice-président de cette commission de sécurité, commissaire principal Bakoun Kanté, plus de 11 milles éléments seront déployés sur le terrain avec plus de 900 véhicules, des aéronefs et des pinasses pour empêcher tout trouble à l’ordre public. Dans son intervention, le conférencier, Bakoun Kanté a indiqué que toutes les mesures sont prises pour la bonne tenue de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain qui se tiendra sur l’ensemble du territoire national. A cette occasion, a-t-il expliqué, les agents en charge de la sécurité seront composés majoritairement par les éléments de l’armée et la présence des éléments de la police, de la gendarmerie, de la garde et de la protection civile. Selon lui, les Mécanismes opérationnels de coordination (MOC) de Mopti, de Gao et de Kidal participeront activement aux opérations de sécurité en même temps que les autres forces maliennes et étrangères. « Dans le plan de sécurisation de l’élection élaboré en fonction des besoins des gouverneurs des régions, plus de 11 milles éléments seront déployés sur le terrain avec plus de 900 véhicules, des aéronefs et des pinasses. » a-t-il dit. Avant d’ajouter que l’objectif recherché par cette mission est la tenue d’une élection présidentielle apaisée. Pour bien coordonner les actions du processus électoral, dira le conférencier, commissaire principal, Bakoun Kanté, une réunion hebdomadaire se tient tous les mercredis pour évaluer la situation sécuritaire avec la participation de la MINUSMA, l’EUTM et l’ECAP Sahel. A en croire, plus de 24 milles bureaux de vote seront mis en place et le processus de sécurisation va consister à préparer l’avant, pendant et après l’élection. Concernant l’avant élection, a indiqué M. Kanté, il s’agit de sécuriser les différents candidats et les sièges de leur regroupement politique suivant la demande aux autorités compétentes d’une part et de sécuriser l’acheminement des matériels de vote dans les zones concernées d’autre part. Pour le jour du vote, selon lui, il s’agit de veiller sur les bureaux de vote et l’organisation des files d’électeurs. Quant à la fin des opérations de vote, a-t-il dit, il s’agit d’empêcher toute tentative de trouble à l’ordre public. Moussa Dagnoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here