Koulouba : Un tête-à-tête entre le chef de l’état et le patron des nations unies

18
Après son arrivée en milieu de la journée du mardi, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a été reçu le soir en tête-à-tête par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Les pendules du palais présidentiel affichaient exactement 20 h quand le chef de l’Etat intégra ses bureaux. Le premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Hubert Coulibaly et son collègue de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly étaient déjà là. Le chef de l’Etat a accueilli quelques minutes plus tard le patron des Nations unies, venu célébrer dans notre pays la Journée internationale des Casques bleus. L’ONU déploie, à travers la MINUSMA, 15.209 agents du personnel en uniforme, dont 13.289 soldats et 1.920 policiers. Sans compter le personnel civil. Le président Keïta et son hôte se sont retirés pendant plus d’une demie heure pour échanger sur des questions diverses, notamment les questions relatives à la paix et à la sécurité dans le Sahel. Visiblement, Ibrahim Boubacar Keïta et Antonio Guterres se vouent un profond respect mutuel. L’hôte onusien a confié de passer «un séjour magnifique» dans un pays «qui mérite la paix» et «des élections apaisées». Antonio Guterres a salué «l’hospitalité malienne» après un dîner d’amitié à lui offert par le président de la République. Au perron des bureaux présidentiels, le secrétaire général de l’ONU a précisé de s’être entretenu avec le président Keïta sur «comment aider à la concrétisation de la paix». Selon lui, il a été question du G5 Sahel et d’autres mécanismes couvrant diverses natures de coopération. Les deux personnalités, de la même génération politique, ont bien de choses en commun. Comme le président Ibrahim Boubacar Keïta, Antonio Guterres était le Premier ministre de son pays, le Portugal (de 1995 à 2002). Ils ont tous les deux la passion des livres et de la science politique. En 1976, António Guterres a été élu au parlement portugais, où il a siégé pendant 17 ans. Au cours de cette période, il a présidé la Commission parlementaire de l’économie, des finances et de la planification, puis la Commission parlementaire de l’administration territoriale, des municipalités et de l’environnement. Quant à Ibrahim Boubacar Keïta, il a aussi présidé l’Assemblée nationale du Mali de 2002 à 2007 et a été réélu député. Auparavant, de 1994 à 2000, il a été Premier ministre de notre pays. Autres points communs entre les deux personnalités : IBK et Guterres sont tous deux membres de l’Internationale socialiste, une alliance mondiale de partis politiques sociodémocrates. Antonio Guterres en a été le vice-président de 1992 à 1999, période à laquelle il a coprésidé le Comité Afrique et, plus tard, le Comité Développement. De 1999 à mi-2005, il a présidé l’Internationale socialiste. De son côté, le président Keïta avait occupé la haute fonction de vice président de l’Internationale socialiste. Il a également présidé l’Union des parlementaires africains. L’humanitaire est également une passion qu’ils ont en partage. En effet, avant d’être nommé à la tête de l’ONU, Antonio Guterres a longuement servi au Haut Commissariat des Réfugiés. Après son séjour à l’Union européenne pour le Fonds européen de développement (FED), Ibrahim Boubacar Keïta a servi au sein de l’ONG Terre des hommes France, dont il a été le directeur pour le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Ahmadou CISSE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here