Rentrée économique du CNPM : Cap sur la mise en œuvre de la quasi totalité des mesures d’amélioration du climat des affaires de la 1ere édition

20
Il s’agit, entre autres, du renforcement des Conseils d’administration, de l’appel à candidature pour la nomination des directeurs et de la simplification des taxes liées aux salaires l’allègement du poids de la pression fiscale La 2ème édition de la Rentrée économique du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) s’est tenue ce 29 mai dernier dans la salle des banquets du Palais présidentiel à Koulouba. Elle était placée sous les thèmes : « La caisse de dépôt et de consignation » et « La labellisation des entreprises privées ». La rencontre était présidée par le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita (IBK), en présence de plusieurs acteurs de la vie économique publique et privée du pays ainsi que des partenaires techniques et financiers. Introduisant le ballet des interventions, le Président du CNPM, Mamadou Sinsi Coulibaly, après avoir salué le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, pour les efforts déployés en faveur de la promotion du secteur privé, a souligné que l’exercice était nécessaire pour ouvrir ensemble des voies vers la relance économique. « Notre économie a besoin d’un tremplin pour sa relance », dira-il. Rappelons que les patrons du Mali, avec leur tête Mamadou Sinsy Coulibaly, avaient insisté lors de la première édition de la rentrée économique au Mali sur un certain nombre de mesures et de réformes à mettre en œuvre par le pouvoir exécutif. Il s’agit, entre autres, du renforcement des Conseils d’administration, de l’appel à candidature pour la nomination des directeurs et de la simplification des taxes liées aux salaires l’allègement du poids de la pression fiscale. La pression fiscale pèse sur les entreprises maliennes en matière d’emploi plus que les entreprises des autres pays membres de l’espace Uemoa. A titre d’exemple, les entreprises maliennes payent deux taxes supplémentaires par rapport aux entreprises d’autres pays de l’Union, la taxe emploi jeune et la taxe logement. Ce qui fait qu’au Mali, le taux des impôts partagés par l’ensemble des pays est plus élevé et constitue un facteur d’accroissement des charges des entreprises par rapport à la masse salariale. Pour sa part le ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a rappelé que sur les 20 mesures proposées par le CNPM, lors de la première édition pour l’amélioration du climat des affaires, 17 ont été retenues et seront examinées par un Comité mixte, composé des acteurs publics et privés. « Quasiment l’ensemble des mesures ont été acceptées pour être mises en œuvre. Sur les 17 mesures, 5 sont déjà exécutées et les autres sont en cours d’exécution dont la majorité sera prise en compte dans la Loi des finances de 2018 », a-t-il indiqué. Dr Boubou Cissé a également rassuré que l’ensemble des taxes liées aux salaires seront fusionnées avec une légèrement réduction. Le ministre de l’Economie et des Finances a promis que les résultats de toutes ces mesures seront connus à la fin du mois de juin prochain. Dr. Boubou Cissé a, part ailleurs, annoncé d’autres bonnes nouvelles aux patrons des entreprises, notamment le projet de décret été déjà signé par les départements ministériels, afin que tous les marchés publics d’une valeur inférieure à 100 millions de FCFA soient exécutés à travers un appel d’offres ouvert uniquement aux entreprises nationales. « La réduction de 5% du TVA sera appliquée. Nous préférons cette démarche là pour nous permettre de ne pas être en porte-à-faux avec les réglementations sous-régionales », a-t-il averti. Cette deuxième édition a été l’occasion pour le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, de réitérer l’accompagnement du Gouvernement pour un secteur privé dynamique: « Vous savez que nous attendons de vous, de contribuer à la transformation structurelle de notre économie pour plus de valeurs ajoutées et de création d’emplois jeunes. Nos pays ont trop souffert de l’exportation de produits bruts n’ayant subi aucune transformation locale, ce qui équivaut à des pertes sèches d’argent et à des exportations d’emplois, au moment où nous en avons le plus besoin. C’est à ce prix que le Mali pourrait figurer parmi les nations émergentes. Je sais compter sur vous, et cela n’est pas au-dessus de vos forces. Je vous exhorte à unir toutes vos voix au sein d’une plateforme unifiée, en tant que force de propositions et d’initiatives communes dans le dialogue interactif avec l’Etat. La disponibilité du Gouvernement par rapport à vos préoccupations ne fera jamais défaut». La rencontre s’est poursuivie par la décoration d’une quarantaine de personnalités qui se sont fait distinguer dans leurs secteurs d’intervention. En l’occurrence le patron des patrons Mamadou Sinsi Coulibaly qui a été élevé à la distinction de Commandeur de l’ordre national. D’autres personnalités tels que le président de l’ordre des pharmaciens, Dr Abdou Doumbia sont également dans le lot des heureux distingués. Mohammed Naman Keita

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here