Rentrée politique de la Plateforme Ensemble Pour le Mali à Manakoro (Bougouni) : Pr Tiemoko Sangaré explique tout le choix du Président IBK à ses militants de base

0
« A l’approche des élections, on a dit que l’ADEMA est un grand parti qui doit présenter un candidat, ce qui est normal. Mais, l’ADEMA n’a pas eu un candidat de consensus. Tout le monde a fait son mieux. A la fin, nous avons constaté qu’aucun candidat ne peut faire la fierté du parti ADEMA plus que IBK. Il n’y en a pas ». Ces mots sont du président de l’ADEM-PASJ, Pr Tiemoko Sangaré. C’était le samedi 2 juin à la faveur de la rentrée politique de la plateforme « Ensemble Pour le Mali » à Manakoro, dans le cercle de Bougouni en 3ème région Sikasso. L’événement était présidé par Dr Nango Dembélé président de la Fédération des Sections RPM de la région de Sikasso. Considéré comme un fief du président de l’ADEMA-PASJ, Pr Tiemoko Sangaré, non moins ministre des mines et du pétrole, les populations de Manankoro et environ sont sortis massivement pour accueillir la délégation ministérielle avec tous les honneurs. « Aujourd’hui est un grand jour pour moi, car j’ai longtemps cherché cette occasion. Mon plus grand souhait, c’est l’entente. Cette rencontre rentre dans le cadre des préparatifs de la réélection du président IBK aux élections présidentielles à venir », a déclaré, Pr Tiémoko Sangaré Et d’ajouter plus loin: « je suis le président du parti ADEMA et à l’approche des élections, il normal que chacun cherche un candidat. IBK a été président de notre parti pendant 06 ans, donc la vision de IBK est la vision de l’ADEMA. C’est pourquoi, nous avons décidé de le soutenir et nous le soutenons toujours. Je suis membre du gouvernement ». « Certains ont dit que j’ai vendu le parti à IBK. Je vends le parti ADEMA à celui qui peut gérer bien le Mali. Je dis cela, ce n’est pas parce que je suis dans le gouvernement. Ce que je n’ai pas personnellement fait en tant que jeune, à mon âge aujourd’hui, je ne ferai pas », tempête-t-il sous un tonnerre d’applaudissement. Ainsi, ajoute Pr Tiemoko Sangaré, « nous avons approché le président IBK pour lui soutenir à avoir un deuxième mandat à la tête de notre pays. Mais, nous lui avons demandé d’être le candidat des partis politiques membres de la plateforme ‘’Ensemble Pour le Mali’’, c’est-à-dire le candidat de tous les partis membres ». En effet, la Plateforme, regroupe plus de soixante partis politiques ayant décidé de soutenir le président IBK dès le premier tour de l’élection présidentielle de juillet 2018. Parmi lesquels huit sont implantés dans le cercle de Bougouni . « Nous connaissons tous le problème de partis politiques dans ce pays. Là où nous sommes aujourd’hui, IBK est notre candidat. Il n’est pas le candidat d’un seul parti, mais le candidat de tous les Maliens», précise le président de l’ADEMA/Pasj. Avant de poursuivre : « Quand Nango m’a demandé de venir à Manakoro, je n’ai pas hésité, et, j’ai mes raisons. Car, le nombre de votants de la région de Sikasso est plus élevé que celui des autres régions. Si tu gagnes à Sikasso, tu passes et personne ne peut le contester ». Selon lui, il y’ a des localités dans le cercle de Bougouni où quand on perd, on ne gagne pas les élections dans tous le cercle. Et, la première localité, c’est Manakoro. « Nous ne sommes pas en campagne. Je ne dirai pas ce que le président a déjà fait pour le Mali. Mais le problème du Mali, aujourd’hui, c’est l’insécurité. La mise en œuvre de l’Accord pour la Paix réconciliation Nationale au Mali permettra de résoudre ces problèmes. En dehors du Président IBK, si un autre candidat vient, le contenu de l’Accord va changer et nous nous retrouver à la case de départ. Ce qu’on ne souhaite pas pour le Mali. Le deuxième mandat du Président IBK est une obligation pour le Mali. C’est le souhait de tous les Maliens », explique Tiémoko Sangaré A son tour, le président de la Fédération des Sections RPM de la région de Sikasso, Dr Nango Dembélé, a félicité la population de Manankoro et environ pour leur engagement à réélire le président IBK dès le premier tour du scrutin du 29 juillet prochain. « La mobilisation que nous avons constaté à Manakoro est un bon début au niveau de la région de Sikasso et nous nous espérons que dans les autres sections de la région, nous pouvons mettre un bureau de coordination pour que nos militants puissent travailler ensemble », espère le ministre de l’Agriculture. Dans cette perspective, il pense que Manankoro vient de donner l’exemple et c’est le lancement des activités de la plateforme pour la Fédération des sections RPM de Sikasso. Ainsi, Nango Dembélé invite les militants RPM et de l’ADEMA-PASJ à la cohésion, l’entente et le pardon mutuel. « Nous devons avoir les yeux sur notre objectif qui est la réélection de notre candidat dès le premier tour. Si nous sommes tous conscients de cet objectif, nous devons nous tolérer des petites mésententes entre nous. Il nous faut une unité d’actions pour atteindre notre objectif », a-t-il conclu. Adama DAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here