Gestion de l’eau: La Commune de Baya dotée d’un micro barrage

7
Le micro barrage appelé seuil de Kourouba dans la commune de Baya en construction depuis 2016 sera terminé en novembre 2018. Ce barrage qui est à hauteur de 90% de réalisation avec 5 stations de pompages doit permettre l’irrigation, le désenclavement, la production d’électricité pour 5 communes rurales. La Commission nationale de l’eau et tous les acteurs et usagers de l’eau ont tenu la réunion annuelle pour une gestion concertée des eaux des barrages de Sélingué et celui de Markala. C’était, le lundi, 5 juin 2018 à Sélingué. D’un coût de production de 12 milliards de FCFA, le micro barrage de Baya permettra d’appuyer le barrage de Sélingué de 5 Mg watt pour la production d’électricité. C’est justement face à cette insuffisance et l’augmentation des surface emblavées que la commission nationale de l’eau est à pied d’œuvre pour sensibiliser les populations des mesures prises, de l’utilisation efficientes de ces ressources en eau par les différents acteurs et usagers. Dans son intervention, le sous préfet de Sélingué, Mohamed Touré, a fait savoir que les enjeux de la gestion des ressources en eau sont si importants qu’ils se posent en termes de disponibilité à l’ensemble des usagers situés en aval des ouvrages dans le cadre de l’allocation des ressources en eau. Il a indiqué que dans le cadre de l’arbitrage annuel, ces difficultés sont entre autres, les difficultés de satisfaction des besoins agricoles des offices de développement rural et des usagers. Cette insuffisance est consécutive à la diminution des écoulements imputables aux effets néfastes des changements climatiques, à l’augmentation des superficies emblavées pour la lutte contre l’insécurité climatique et la réduction de la pauvreté. Il a invité les uns et les autres à examiner le programme de gestion d’eau des structures nationales bénéficiant des eaux de la retenue et de veiller à leur adéquation ; d’examiner et donner des avis sur les structures programmes d’extension de périmètres irrigués ; élaborer les programmes de gestion des eaux de la retenue de Sélingué. Il s’agit aussi d’assurer le suivi de la mise en œuvre ; d’informer les décideurs sur l’incidence de la gestion des eaux de la retenue dans tous les aspects des activités liées au barrage ; de proposer des sanctions en cas de non respect des consignes ; d’inciter les usagers à fournir à temps les données des prélèvements. Aussi, le sous-préfet de Sélingué a invité les acteurs à appliquer le principe préleveur-payeur ; de s’assurer de la bonne tenue de l’ouvrage (fuite, auscultation et stabilité) ; de contribuer à fixer une ordonnance volumétrique de prélèvement d’eau et de veiller à l’optimisation de la gestion de l’eau par la promotion de techniques d’économie d’eau dans les périmètres irrigués. Pour sa part le représentant du ministre, Djooro Bocoum, dira qu’il s’agit de la 1ère campagne 20 18. Selon lui, 2 défis restent à relever : remplir le bassin et la bonne gestion de la retenue. Il dira qu’une marge de 27 cm est retenue jusqu’au mois de mars. Il a félicité la commission nationale et a indiqué que c’est cette gestion concertée qui a pu donner des résultats et que l’étrillage s’effectuera jusqu’en fin juillet. Envoyé spécial Fakara Faïnké Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here