Histoire : … d’une histoire… pour rien

3
Mr Konaté est un homme respecté et respectable à Baco-Djikoroni. Agé de 68 ans, le vieux père de 31 enfants exerçait, avant sa retraite, le métier de vendeur de voitures d’occasion. Et, jamais, durant les 50 ans d’exercice de ce métier, il n’avait eu de problème. Ni avec la police, ni avec la gendarmerie. Parce que, avec ses clients, l’homme n’avait jamais triché. Mais, surprise ce 31 mai 2018. Et pour cause, Mr Konaté a été interpellé dans un commissariat de Bamako pour escroquerie. La chose a tellement surpris les uns et les autres que le Commissariat a été envahi par une foule constituée de parents, voisins et de connaissances du vieux Konaté. C’est alors que le plaignant, arriva sur les lieux. Il s’appelle Abdoulaye Yalcouyé, un jeune paysan de Bankass auquel le père Konaté avait vendu, une semaine plutôt, une petite voiture, pour la somme de 950 000 Fcfa. Visiblement très fâché, Yalcouyé « succomba » devant les provocations de la foule, indignée de voir l’homme qui a osé convoquer à la police le vieux Konaté. Yalcouyé ouvra alors le capot de sa voiture et s’expliqua : « J’ai acheté cette voiture avec ce vieux voleur pour la somme de 950 000 Fcfa, somme que j’ai économisée à la sueur de mon front des années durant, afin de m’acheter une petite voiture. Mais voilà que, en route pour Bankass, voulant mettre de l’eau dans le radiateur, j’ai constaté que ce véhicule n’a point de moteur. En lieux et place du moteur, je n’ai trouvé que ces vieux bidons et une roue crevée ». Après le récit, la foule ainsi que les policiers retinrent leur souffle dans un silence de mort. Mais, comment diable, une voiture sans moteur, peut-elle fonctionner, interrogera le vieux Konaté, avant de s’effondrer évanoui. Vite, on apporte de l’eau glacée. On oublie la voiture, le moteur, Yalcouyé et tout le reste… Peu après, Mr Konaté reprit ses esprits et se dirigea, titubant vers le coffre du véhicule qu’il désigna du doigt, avant de s’évanouir à nouveau. Cette fois, le vieux a été évacué vers un petit centre de Santé. Mais la foule, insista pour que l’on ouvre le coffre du véhicule. C’est là en effet, qu’il y avait le mystère : le moteur qui faisait fonctionner la voiture était là… Complet et rayonnant. C’est alors que tout le monde se rappela que le moteur d’un véhicule peut aussi être placé à… l’arrière. La tragie comédie, ne donna pas lieu à des rires… Tout le monde était coupable. Fort heureusement, le vieux Konaté, avant même d’arriver à l’hôpital, avait repris ses esprits et s’était fait reconduire sur les lieux… Tout s’est bien terminé et Yalcouyé bien pressé de regagner Bankass, avec son véhicule… « sans moteur ». Un policier, arrivé sur les lieux, bien après le spectacle aurait soufflé à ses agents : « un véhicule sans moteur et qui roule ? Pourquoi, chercher midi à 14 heures ? Après tout, s’il n’y a pas de moteur, pas de réparation de moteur. Moi, j’aurai accepté la situation ». Bou bacar Sankaré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here