Mali : Ibrahima Diawara, un patron sur tous les fronts

3
Transports, télécoms, BTP, énergie… Le PDG fondateur d’IBI Group est à la tête de l’une des compagnies les plus diversifiées du pays. Ibrahima Diawara est un homme d’expérience(s). À 48 ans, il continue d’ailleurs de les multiplier grâce à ses diverses entreprises œuvrant dans des domaines aussi variés que le transport, terrestre et aérien, le BTP et l’énergie. Et de l’énergie, Ibrahima Diawara n’en manque justement pas. En 1991, année du bac, l’enfant de Bandiagara (Centre) rejoint l’un de ses frères, Ousmane, établi en Thaïlande. Là, il apprend le négoce. Trois ans plus tard, curieux et prêt à saisir toutes les occasions, il part en Indonésie et y crée, en 1995, sa propre société, Sabika, spécialisée dans l’emballage et l’expédition de colis. Ibrahima Diawara fait vite preuve d’un sens aigu des affaires. « La première année, Sabika réalisait déjà un chiffre d’affaires supérieur au million de dollars », se souvient aujourd’hui celui qui devint rapidement l’un des Maliens les plus célèbres de la diaspora en Indonésie. Il y croise même Ibrahim Boubacar Keïta, alors Premier ministre, en visite officielle à Jakarta. À cette occasion, ce dernier lui aurait suggéré de revenir investir au Mali. Ce qu’il fait puisque, toujours en 1995, le jeune patron ouvre à Bamako Diawara Solar, qui distribue des panneaux solaires achetés en Australie, puis, en 1997, crée Diawara Concrete Industry, une unité de fabrication de tuiles et de briques. Nouveaux marchés De retour au pays, ce communicant-né, qui dispose de bons réseaux d’influence, décroche le contrat d’installation d’un système de communication radio de type Real Application Cluster, dans le cadre de l’élection présidentielle de 2002. La success-story se poursuit en 2005 avec la création d’une troisième société, la Malian Aero Company (MAC), qui démarre ses activités avec une flotte de cinq appareils spécialisés dans les opérations de « pluies provoquées » pour le secteur agricole. Les affaires marchent suffisamment bien pour qu’en 2010 MAC propose, entre autres prestations, les évacuations sanitaires, les vols charters et le transport des VIP. MES SOCIÉTÉS PEUVENT AUJOURD’HUI PARTICIPER À N’IMPORTE QUEL APPEL D’OFFRES INTERNATIONAL Toujours en quête de nouveaux marchés, Ibrahima Diawara part à l’assaut de la sous-région. En 2011, il fusionne toutes ses activités en une seule entité, IBI Group SA. Diawara Concrete Industry est renommée Stones, et Diawara Solar devient Builders. « En s’appelant ainsi, ces entreprises peuvent participer à n’importe quel appel d’offres international », explique le patron. Depuis 2012, IBI Group dispose de filiales en Côte d’Ivoire, en Guinée et en Mauritanie. Et il poursuit sa diversification. En 2013, la société Belale, spécialisée dans l’étude, la mise en œuvre et le développement des projets d’énergies renouvelables, voit le jour, suivie par Bricoco, active dans l’exploration et l’exploitation minières, enfin Diawei, transporteur routier. Grâce à l’ensemble de ses entités, IBI Group prévoit de réaliser un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros pour l’exercice 2018. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here