Prévention et résolution des conflits communautaires: la Minusma et le GFM s’investissent dans le Mandé

23
Pour contribuer à l’instauration d’un climat social apaisé dans le Mandé, la Minusma et le Grand forum du Mandé (GFM) ont lancé un projet dénommé ‘’Prévention et résolution des conflits communautaires dans les préfectures de Kangaba et de Kati, région de Koulikoro’’. La cérémonie de lancement a eu lieu, le samedi 9 juin, à Kéniégoué, dans la commune rurale de Kaniogo, cercle de Kangaba. Elle a enregistré la présence du président du Grand forum du Mandé, Mamadou Lamine DIARRA, des autorités administratives, communales et coutumières des cercles de Kangaba et de Kati et des populations venues des communes concernées par le projet. Le projet ‘’Prévention et résolution des conflits communautaires dans les préfectures de Kangaba et de Kati, région de Koulikoro’’ vise la consolidation de la paix par la mise en place des mécanismes de prévention et de gestion des conflits communautaires liés au contrôle des ressources naturelles et au contrôle du pouvoir traditionnel. Le projet entend contribuer également l’approfondissement du diagnostic des sources de prévention des conflits communautaires dans les cercles de Kangaba et de Kati ; sensibiliser et informer les communautés sur la prévention, la gestion et la résolution des conflits communautaires ; contribuer à la réconciliation communautaire ; à la mise en place des mécanismes de prévention des conflits et procéder à la formation des membres du Système d’alerte précoce sur la prévention et la gestion des conflits. Les groupes cibles du projet sont les différents départements ministériels impliqués dans le processus de paix, le gouverneur de la région de Koulikoro, les autorités administratives et politiques des deux cercles, les chefs coutumiers, les leaders d’opinion, la confrérie des chasseurs, les griots, la jeunesse, les femmes… La durée du projet est de 6 mois pour un coût de 26 392 400 FCFA. Les représentants des autorités administratives, communales, coutumières, des femmes, des jeunes, des communicateurs traditionnels et le représentant des députés du cercle de Kangaba ont tour à tour apprécié à sa juste valeur l’idée du projet. Ils ont tous rassuré de leur implication pour que le Mandé reste un exemple en matière de dialogue social au Mali. Le secrétaire exécutif de l’ONG ASSO+, Moussa Fodé TRAORE, a affirmé que leur organisation est chargée de la mise en œuvre du projet sur le terrain en collaboration avec le Grand forum du Mandé et la Minusma. Selon lui, l’exécution du projet se fera à travers un diagnostic sur les causes des conflits ; des actions de sensibilisation et d’information sur la prévention et la gestion des conflits communautaires ; la mise en place d’un mécanisme d’alerte précoce et la formation des membres du Système d’alerte précoce. Le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement durable, Abdoulaye BERTHE, a affirmé que leur département appuiera cette initiative. Il a indiqué que le socle de toute société dépend de la vie paisible et que les initiatives de ce genre pour prévenir et régler les conflits contribuent à l’apaisement des communautés. M. BERTHE a apprécié le fait que la démarche s’adresse aux communautés à la base qui sont le socle de la démocratie. Le représentant du ministre de l’Administration territoriale, Allaye GUINDO, a apprécié l’initiative du projet en rappelant qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Pour lui, les actions de sensibilisation dans le cadre de la recherche de la paix et de la cohésion sociale doivent être multipliées au Mali au regard de la situation de crise que le pays traverse. Pour sa part, le président du Grand forum du Mandé, Mamadou Lamine DIARRA, a rappelé qu’en 2017 leur organisation s’est investie dans la résolution du conflit qui a opposé les villages de Kéniégoué et Sombo, dans la commune rurale de Kaniogo. Il a informé qu’à la suite des pourparlers sur le terrain et en accord avec les autorités administratives et judiciaires du cercle de Kangaba, le forum de conciliation s’est déroulé, le 7 octobre 2017, à Kéniégoué, chef-lieu de la commune de Kaniogo. Le président a souligné que cette cérémonie solennelle a été clôturée par la signature d’une convention de paix et de réconciliation entre les deux villages. « Au regard de cette première expérience réussie, un partenariat s’est tissé entre le Grand forum du Mandé comme maître d’ouvrage, l’ONG Asso+ comme maître d’œuvre et la Minusma comme partenaire technique et financier autour d’un projet à impact rapide dans le cadre de la gestion et la résolution des conflits communautaires dans les cercles de Kangaba et de Kati », a expliqué Mamadou Lamine DIARRA. Il a affirmé que beaucoup de personnes seront mises à contribution pour sillonner tous les villages en vue de sensibiliser les populations, tout en informant que d’autres projets dans le cadre de la cohésion sociale seront lancés très bientôt. PAR MODIBO KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here