Célébration de l’Aïd el-fitr : Des prières pour une élection présidentielle apaisée

14
A l’occasion des fêtes musulmanes (Aïd el-fitr et Aïd el kebir), le président de la République se rend dans la grande mosquée Roi Fayçal Ibin Abdoul Aziz de Bamako pour la prière collective. Ibrahim Boubacar Keïta qui n’a jamais manqué le rendez-vous, s’est encore plié à cet exercice, jeudi dernier, en célébrant l’Aïd el-fitr 2018 avec des milliers de fidèles musulmans. Ce rituel marquant la fin du mois béni de Ramadan, a été marqué par des prières pour la stabilité au Mali, pour la réussite des élections en vue et pour un hivernage fécond. Arrivé sur place à 8 heures 55 minutes, le chef de l’Etat, tout de blanc vêtu, a été accueilli par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, en présence des chefs des institutions de la République, des membres du gouvernement ainsi que des personnalités diplomatiques et de dignitaires religieux musulmans. Ce beau monde s’installa au premier rang pour la prière dirigée par l’imam Mamadou Koké Kallé. Après les deux rakats règlementaires, le grand uléma a lu la Kutba ou sermon, durant laquelle il a prêché la reconnaissance envers le Tout-Puissant et la bonne pratique de l’islam. Aussi, a-t-il invité les fidèles à un changement de comportement, à la culture de la paix et à œuvrer à la réussite de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Mamadou Koké Kallé n’a pas manqué de faire des bénédictions pour la paix dans notre pays et pour une bonne pluviométrie cette année. Les mêmes vœux ont été formulés par le président de la République qui a fait remarquer que le mois de Ramadan, qui a été très chaud au début, s’est terminé dans la douceur. Il a souhaité qu’il en soit ainsi pour tout ce que notre pays va avoir à relever comme défi. Ibrahim Boubacar Keïta a singulièrement souhaité un hivernage fécond, bien arrosé avec «des pluies qui font pousser nos semences et donnent l’assurance de bonnes récoltes». Il a aussi imploré le Tout-Puissant pour une élection présidentielle apaisée, tout en rappelant que les échéances électorales constituent un moment fort dans la vie d’un «peuple qui a réussi par sa volonté à établir des règles démocratiques, à savoir le renouvellement des institutions par son libre choix que nul n’a le droit d’entraver». L’Etat, a rappelé le président de la République, a le devoir de faire en sorte qu’il en soit ainsi. «Son devoir est la préparation minutieuse des élections pour être conforme à l’islam dont nous nous réclamons, c’est-à-dire des règles éprises de justice, d’inclusivité, de parfaite correction de l’ensemble du processus électoral pour qu’il soit le plus transparent, le plus apaisé possible», a-t-il déclaré. Et de poursuivre : «Dès lors, que tous ceux qui ambitionnent d’être de la fête se préparent selon les règles de l’art et que les Maliens aient un choix libre, éclairé et souverain». Le chef de l’Etat a également souhaité à tous les Maliens, singulièrement à ceux qui souffrent, de retrouver la paix du corps et de l’âme. Issa DEMBÉLÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here