19e de la quinzaine de l’environnement: le défi de la mobilisation sociale relevé

8
Les lampions se sont éteints sur la 19e édition de la quinzaine de l’environnement, hier lundi, à Koulikoro. La cérémonie de clôture était présidée par Mme la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, KEITA Aida MBO, en présence de ses homologues de l’Élevage et de la pêche, le Dr KANE Rokia MAGUIRAGA ; des Infrastructures et de l’équipement, TRAORE Seynabou DIOP ; des mines et du pétrole, le Pr Tiémoko SANGARE. Elle a enregistré la présence des autorités coutumières, communales et administratives de Koulikoro et des responsables de plusieurs structures dédiées à la protection de l’environnement. Dans son allocution de bienvenue, le maire de Koulikoro, Ely DIARRA, a réaffirmé la satisfaction de la population du Méguetan pour le choix porté sur sa localité pour servir de cadre aux activités officielles de la 19e édition de la quinzaine de l’environnement. Il a affirmé que la population mesure toute la responsabilité qui sera désormais la leur dans le domaine de la sauvegarde de l’environnement. Selon l’élu communal, avec ce choix, la région de Koulikoro comptera désormais parmi les vitrines des actions de sauvegarde de l’environnement que le gouvernement mène avec détermination. Dans son discours de clôture, madame la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, KEITA Aida MBO, a noté que cette édition est celle des grands défis de l’organisation matérielle et de la mobilisation sociale. Des défis qui, selon elle, ont été relevés avec beaucoup d’activités organisées dans différentes localités. Elle a vivement salué le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, dont l’engagement en faveur de la protection de l’environnement ne fait l’ombre d’aucun doute. KEITA Aida MBO n’a pas manqué de remercier les autorités administratives, communales, coutumières, les partenaires techniques et financiers, la presse et toutes les personnes de bonne volonté pour leur contribution à la protection de l’environnement. « Pendant deux semaines, dans les dix régions du Mali et le district de Bamako, le programme d’activités a été exécuté avec une grande implication de tous et à la satisfaction générale des acteurs. La quinzaine de l’environnement concerne l’ensemble du territoire et l’ensemble des acteurs », a affirmé madame la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable. Elle a témoigné que les conférences-débats, les émissions audiovisuelles, les visites de terrain, les activités de sensibilisation et d’information, les activités culturelles ont permis de mettre le doigt sur la réalité de l’état de notre environnement. De même, ajoute-t-elle, ces activités ont permis d’identifier des opportunités et initiatives qui permettront de réussir la légitime ambition de protection de notre environnement pour un mieux vivre. « Les thématiques relatives à la protection de la faune et de la flore, aux effets des produits chimiques dans nos activités économiques, au mécanisme de la désertification et de l’ensablement, à la sauvegarde du fleuve Niger, à la connaissance de notre riche biodiversité, à l’assainissement des villes, la création artistique et culturelle ont fait l’objet d’une grande animation à l’endroit du public. Les menaces qui pèsent sur notre environnement sont énormes. Elles constituent autant de défis que nous ne pouvons occulter en tant que décideurs d’un pays auquel la nature n’a pas toujours été favorable », a souligné madame la ministre. Elle a apprécié le fait que la quinzaine de l’environnement est devenue un événement vivant des actions de mise en œuvre de la politique nationale de protection de l’environnement, avec son audience qui s’agrandit auprès des citoyens et ses impacts croissants. Raison pour laquelle madame la ministre a exhorté les organisateurs à innover et à faire participer chaque année le maximum d’acteurs pour améliorer la visibilité des éditions futures. Autres temps forts de cette cérémonie de clôture ont été la course de pirogues sur le fleuve Niger, la remise des diplômes d’honneur et des attestations de reconnaissance à des personnalités et à des structures pour service rendu à la nation dans le cadre de la protection de l’environnement ; la présentation de sketchs sur la protection de l’environnement et des prestations d’artistes. PAR MODIBO KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here