Modibo Koné lors de sa déclaration de candidature à la présidentielle de 2018 à Ségou : “Après l’échec patent du président IBK, il est temps d’ouvrir une nouvelle page pour le pays”

19
Le candidat investi par le Mouvement Mali Kanu (MMK), Modibo Koné, a déclaré officiellement sa candidature à l’élection présidentielle du 29 juillet. C’était le samedi 16 juin dernier, dans la salle de spectacle Tientiguiba Danté de Ségou. Il a saisi l’occasion pour expliquer aux Maliens son contrat social basé sur neuf principaux points, dont le développement de l’agriculture, l’investissement, la lutte contre la corruption, la promotion de l’emploi des jeunes… Dans sa déclaration de candidature, Modibo Koné dira que “nous sommes réunis ici car le Tout Puissant a tout disposé pour que je vous annonce en ce jour du 16 juin 2018 que je suis candidat pour être le prochain président de la République du Mali”. L’occasion faisant le larron, il s’est aussi servi du cadre pour dresser un tableau sombre de la gouvernance IBK. Selon lui, après l’échec patent du président IBK, il est temps d’ouvrir une nouvelle page pour le pays. Et d’affirmer être celui qui est capable de donner un nouveau visage au Mali. Aux dires de l’ancien patron de la Cmdt, son engagement a été toujours de donner le meilleur de lui-même et de ses capacités au développement des villages, communes, régions du Mali et même au-delà. Pour lui, ses expériences lui permettront sans doute de bien diriger ce pays. Ainsi, le candidat de MMK appelle les Maliens à développer leur esprit d’écoute et à mettre en avant les valeurs de rassemblement autour de notre bien commun. “Il est grand temps de pacifier les cœurs, d’écouter les douleurs, de combler les attentes et d’agir pour le bien de tous les Maliens de toutes les contrées”, a-t-il ajouté. Après avoir dénoncé l’attitude des hommes politique de la vielle garde caractérisée par le non-respect des promesses tenues, Modibo Koné précise qu’il n’est pas ce genre d’hommes politiques. Ainsi, dit-il avoir un programme prenant en compte tous les domaines. Pour cela, il propose un contrat social essentiellement basé sur neuf principaux points. “Je vous propose de consigner mon engagement à vous servir dans le cadre d’un contrat social qui nous liera et qui regroupe en son sein 9 points principaux, les détails des solutions que je compte apporter aux problèmes que nous avons identifiés pour les avoir vécus pendant ces dernières années. Mon projet de société vise à rétablir un Etat respectueux des principes de la démocratie, disposant de ressources pour restaurer son autorité sur toute l’étendue du territoire national”, a-t-il expliqué. A entendre le candidat Modibo Koné, son programme met un accent particulier sur l’amélioration de la qualité dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la gouvernance. Pour lui, sa vision pour le Mali, traduite en programme, est bien réalisable. Les engagements du candidat sont, entre autres : reconstruire une paix inclusive durable, assurer la défense et la sécurité des personnes et des biens, restaurer l’autorité de l’Etat et assainir la gouvernance, promouvoir une école performante et apaisée en adéquation avec l’emploi et nos valeurs sociétales, bâtir une économie solidaire par la promotion des petites et moyennes entreprises, assurer un développement durable et une sécurité alimentaire pour les Maliens, promouvoir la coopération régionale, sous régionale et internationale, accélérer l’industrialisation du pays sur la base de nos matières premières locales ; assurer un développement local axé sur les valeurs d’équité et promouvoir le développement de la jeunesse ainsi que les sports, les arts et la culture. “Mes chers compatriotes, sur la base de mon programme de gouvernance, j’aurai besoin de vous pour consolider, une fois pour toute, notre vouloir vivre ensemble en nous confiant à une relecture sereine de notre histoire commune”, a-t-il dit. Boubacar PAÏTAO En marge de son investiture à Ségou : Modibo Koné rend visite aux notabilités Dans la matinée, Modibo Koné a rendu une visite de courtoisie à la notabilité de la ville pour annoncer ses intentions pour l’avenir de son pays. De Bamako à Ségou, une grande caravane a fait le trajet pour la circonstance. Elle était constituée des délégués, des militants et sympathisants du Mouvement Mali-Kanu ainsi que des hommes de médias. A 16h GMT, le Président Modibo Koné a fait son entrée dans la salle Tientigiba Danté pleine à craquer. Après l’hymne national, l’Ensemble instrumental régional de Ségou a chanté la gloire au Président. Dans sa déclaration, le natif de Markala, Modibo Koné, estime que l’Etat du Mali a besoin d’une refondation socio-économique. Pour lui, cette candidature intervient suite à des constats, notamment la mauvaise gouvernance, l’insécurité, la malversation, l’insuffisance-alimentaire et autres. Ainsi, il se propose d’être candidat pour servir le Mali avec professionnalisme. Banquier de son état, Modibo Koné a évoqué son projet de société accentué sur la volonté de rétablir un Etat qui respecte les principes de la démocratie ; s’engage pour la consultation des autorités morales, la construction d’une paix durable et la restauration de l’autorité de l’Etat ; la refondation d’une école performante, la formation-emploi ; le renforcement de l’accès des femmes aux crédits, qu’il s’agisse de la micro finance pour les plus démunies ou de crédit bancaire pour les professionnelles. Cette cérémonie d’investiture a enregistré la présence des représentants de la convention “les Bâtisseurs”, Me Mountaga Tall et Pr. Clément Dembélé, un représentant du Cdr et des délégués du Mouvement Mali-Kanu venus des différentes régions et du district de Bamako.

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here