Participation africaine au mondial ‘’Russie 2O18’’ : Ce qu’en pensent des journalistes sportifs maliens

15
Oumar Baba Traoré président de l’Association des Journalistes du Mali : « Il n’est pas évident de voir cette fois-ci une équipe africaine en quart de finale » « Cette coupe du monde n’a pas dérogé à la tradition c’est-à-dire la mauvaise prestation des équipes africaines. Nous avons souffert bien avant notre première victoire, celle du Sénégal. Et bien après on a vu que l’un après l’autre chacun des représentants du continent africain à jouer soit pour faire un match nul, soit pour faire une défaite ce qui n’est pas encourageant. On peut sans risque de se tromper dire que l’Afrique a fait une piètre prestation jusqu’à ce niveau. Cela est du certainement au niveau de jeu du football africain, à l’organisation, à la préparation de la compétition et au niveau des joueurs. Même si certains de nos joueurs jouent à l’extérieur, cela n’est pas suffisant car le collectif doit primer aussi mais tel n’est pas encore le cas. La seule satisfaction jusqu’à ce niveau (NDRL : avant le match contre le Japon) se résume à la prestation de l’équipe du Sénégal, qui a un bon collectif qui peut donner des raisons d’espérer aux supporters africains. A mon avis il sera très difficile pour les équipes africains d’atteindre les quarts de finale, au regard de leurs prestations des première et deuxième journées. La seule chance réside du coté des lions du Sénégal. Il sera surprenant de s’attendre à une équipe africaine en quart de finale de ce mondial, mais si cela arrive, ça va être les Sénégalais ». Yacouba Tangara, directeur de publication de Planète Sport : « Les équipes africaines ont pêché sur le plan offensif… » « Les équipes africaines doivent faire mieux par ce qu’après deux journées les représentants d‘Afrique n’ont pas pu réaliser que deux victoires par les biais des Lions de la Téranga du Sénégal face à la Pologne (2-1), lors de la 1ère journée et des Super Eagles du Nigéria devant l’Islande (2-0). C’est un bilan moins positif dans l’ensemble à mi-parcours. Avant même le terme des rencontres de la troisième journée des poules, les Pharaons de l’Egypte et les Lions d’Atlas du Maroc sont éliminés en entendant la deuxième sortie de la Tunisie face à la Belgique. Un match qui s’annonce difficile même si, l’édition 2018 de la coupe du monde est une des surprises. Alors les équipes africaines ont beaucoup pêché au plan de l’animation offensive, en dépit des nombreuses occasions obtenues par celles-ci. Elles peuvent atteindre les quarts de finale mais avant cela, il est un peu trop tôt pour parler des quarts de finale. Dans la mesure où les formations africaines susceptibles de se qualifier pour les huitièmes doivent sortir des poules. Ensuite, il s’agit de passer les huitièmes. A cet égard, les adversaires restent à déterminer. Par ailleurs, c’est déjà arrivé dans l’histoire qu’une équipe africaine joue les quarts ». Mamoutou Danté, du Desk sports-ORTM : « La qualification est possible pour les équipes africaines… » « Déjà l’Egypte et le Maroc sont éliminés, pour les autres équipes africaines comme le Sénégal et le Nigéria, on peut fonder espoir vu leurs premières prestations mais en souhaitant que Dieu soit avec elles par rapport à l’attaque. Car dans une telle compétition comme la coupe du monde, il faut être efficace devant les buts et c’est ça qui a couté cher au Maroc et à l’Egypte, par ce que même si tu domines le jeu si tu n’arrives pas à marquer c’est voué à l’échec. Le Sénégal et le Nigéria ont des atouts d’abord pour se qualifier aux huitièmes de finale en même tant, espérer avoir les quarts de finale mais l’importance ici est de se qualifier d’abord aux huitièmes de finale. Le Nigéria joue gros contre l’Argentine, il faut gagner et l’Argentine aussi est menacée car elle veut sortir par la grande porte. Et la qualification est possible pour les équipes africaines mais il va falloir être efficace devant les buts et profiter de toutes les occasions, que ça soit les corners, les coups-francs et concrétiser toutes les occasions trouvées en cours de jeu». Propos recueillis par Safiatou Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here