Présidentielle du 29 juillet : Le M.I.K Anw Ko IBK promet le Takokélé !

10
Pour Président du Mouvement IBK Kanou 2018 (M.I.K), le Chef de l’Etat est un Homme préoccupé par le développement du pays. « Le MIK est déterminé à soutenir et faire réélire IBK, dès le premier tour du scrutin présidentiel du 29 juillet prochain », a-t-il soutenu fermement. A l’instar des autres collectifs des associations, groupements et clubs de soutien à la candidature du Président Ibrahim Boubacar Kéïta, le Mouvement IBK Kanou 2018 déroule ses activités pour la réélection du Chef de l’Etat dès le premier tour. Devant un parterre de journalistes réunis, le samedi 23 juin 2018, à la Maison de la presse, les Responsables du collectif ont dressé le bilan des réalisations de du Candidat Ibrahim Boubacar Kéïta à la tête du pays, celles en cours et en projets. Selon le porte-parole du mouvement, Youssouf Sacko, le Chef de l’Etat fait objet d’attaques gratuites, injurieuses, diffamatoires émanant singulièrement de ses détracteurs tentant, par tous les moyens, de le déchoir du fauteuil présidentiel. Cette « campagne de dénigrements», estime-il, ne peut entamer le mouvement qui « est plus que déterminé à soutenir IBK ». « IBK est l’Homme de la situation, ses expériences sont incomparables et constituent des atouts pour sortir le pays de la crise. Nous nous sommes donnés la main pour que IBK remporte la victoire dès le 1er tour de l’élection du 29 juillet prochain », a soutenu Youssouf Sacko. Trous les facteurs concourent à cette victoire, selon le porte-parole du mouvement : les réalisations faites et celles qui sont en cours d’exécution ainsi que les projets. Un bilan rassurant Selon Youssouf Sacko, sous l’égide du Président IBK le Mali a entrepris la mise en œuvre d’un vaste programme de réformes du climat des affaires afin d’augmenter les investissements directs des étrangers, notamment la facilitation des procédures de création d’entreprises, l’obtention de permis de construire et le règlement de l’insolvabilité. Le Président IBK a alloué une grande partie du Budget national (soit environ 115 milliards FCFA) à la réalisation des infrastructures. Aussi, a-t-il déclaré, une loi sur le partenariat Public-Privé a été adoptée pour que le Mali redevienne « l’un des hubs économiques de la sous-région ouest-africaine » et renoue avec l’esprit de conquête. A ces actions s’ajoutent les 500 milliards de francs CFA du Budget national dédiés aux investissements productifs ; l’adoption de la LOPM pour 230 milliards de FCFA ; l’augmentation de 20% des salaires et la baisse de l’impôt sur le traitement des salaires de 8% depuis fin juillet 2016 ; l’augmentation des allocations familiales qui passe de 1500 à 3500 FCFA et 4000 FCFA par enfant vivant avec handicap, du SMIG qui passe de 28460 à 40.000 FCFA en 2016 et à 42800FCFA en 2017 (soit un taux d’augmentation de 40%). Cela, sans oublier la création de 240.000 emplois formels sur les 200.000 promis dont plus de 4000 jeunes recrutés dans la Fonction publique ; le recrutement de 12.395 Enseignants fonctionnaires et contractuels des collectivités territoriales ; la dotation de chacun des postes de police de 4 véhicules ; la construction de l’échangeur multiple de Ségou ; l’autoroute de Pelegana ; le pont de Markala ; la construction des écoles et salles de classe ; la modernisation du Département de médecine animale avec différentes salles d’amphithéâtres pour les Etudiants ; l’électrifications des villes de l’intérieur du pays comme Bla et Tominian ; la construction des centres de formation professionnelle (Yorosso, Tominian, Sikasso-ville) ; l’aménagement des espaces agricoles (52.000 ha à l’Office du Niger, 8.000 à Baguinèda, 5.000 à Sélingué), etc. Aussi, le porte-parole du M.I.K n’a pas laissé rester inaperçu la baisse du prix des intrants agricoles, la distribution des tracteurs subventionnés à hauteur aux producteurs, la production record de 9.820.244 tonnes de céréales en 2017-2018, de 10.646.515 tonnes de coton graine classant le Mali premier en Afrique pour la production cotonnière. Des réalisations en cours Sont en cours de réalisation, la construction d’une dizaine de CSCOM, l’autoroute deux voies Bamako-Koulikoro, la mobilisation de 12 milliards de francs CFA pour l’usine CMDT de Kadiolo, les multiples chantiers d’infrastructures routières, etc. « On ne peut pas apprécier le bilan, on peut critiquer sans proposer, on peut l’ignorer, on peut tout dire ; mais, on ne peut pas couvrir le soleil par sa main, c’est pourquoi l’arbre ne cachera pas la forêt. De Kolondiéba à Kidal ; de Kayes à Sikasso, partout au Mali ainsi que dans les 6 communes du District de Bamako, des progrès remarquables ont été faits malgré la crise multidimensionnelle que nous sommes en train de traverser», a souligné le porte-parole du mouvement. Quant au Coordinateur national du mouvement, il ne fait aucun doute sur la mobilisation des troupes pour donner la victoire à Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta. « La victoire est sûre, IBK sera réélu. Toutes les énergies seront déployées pour sa réélection dès le premier tour », a déclaré fermement Ismaël Coulibaly. Cyril ADOHOUN

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here