Signature du Code de bonne conduite des médias en période électorale

12
La Maison de la Presse a servi le vendredi 22 juin 2018 à la signature solennelle du Code de bonne conduite des médias en période électorale. La cérémonie, présidée par le président de la Haute autorité de la Communication (HAC) s’est déroulée en présence du président de la Maison de la Presse, du représentant du ministère en charge de la Communication, des présidents ou représentants des organisations et associations professionnelles de la Presse et d’autres invités. Ont entre autres signé ce code, la Maison de la presse, l’ASSEP, l’UNAJOM, l’AJPP, l’ASJM, l’AJM, l’UPF-Mali, le JCAR, RJPH, APPEL-Mali, AMAP, ORTM, la HAC. Ce document, faut-il le rappeler, c’est pour que les journalistes maliens œuvrent pour des élections apaisées, surtout pour la présidentielle du 29 juillet prochain, qui s’annonce assez risquée pour le pays. Dans son mot de bienvenue à cette cérémonie de signature, le président de la Maison de la presse, M. Dramane Alou Koné a indiqué qu’ «avant d’être journalistes, nous sommes maliens et nous devons œuvrer pour des élections apaisées. Car, dit-il, « il s’agit du Mali et le pays est plus important que nous tous ». Pour lui, «cette signature marque l’engagement des médias pour l’instauration d’un climat de paix avant, pendant et après l’élection». Le président de la Maison de la Presse annoncera que l’élection qui approche est assez risquée, d’où son cri de cœur à l’ensemble des responsables de médias de s’engager pour des élections apaisées. Quant au président de la HAC, il a indiqué qu’à travers cette signature, il s’agit de promouvoir une presse au service de la paix, de la cohésion sociale et de l’unité nationale. Il rappellera que la presse a une grande responsabilité dans les circonstances qui sont celles du Mali actuel, surtout dans l’apaisement du climat social. «Vous avez un rôle extrêmement important à jouer en cette période cruciale de la vie de notre pays. Ce rôle est aussi une responsabilité, une grande responsabilité, une responsabilité historique dans le contexte de la couverture du processus électoral et de la situation de notre pays », a-t-il annoncé. En outre il expliquera que les hommes de médias à travers leurs articles et leurs émissions contribuer à l’apaisement du climat socio-politique, au renforcement de la cohésion sociale et à la consolidation de l’unité nationale. Alors, il revient aux hommes de médias d’œuvrer, avec responsabilité et professionnalisme pour la réussite des élections. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here