Les poids morts du gouvernement : Dr Abdramane SYLLA, une épine dans les ‘’pieds’’ de l’équipe SBM

3
Ils sont ministres de la République mais sans en posséder aucun attribut. Ils sont sans existence propre, sans autorité. Ils sont noyés sous le poids des dossiers de leurs départements et sont condamnés à ne faire que de la figuration. Passés maîtres dans la fanfaronnade, ils tentent de se donner un peu de contenance en se montrant plus royalistes que le roi lui-même et n’hésitent pas à verser dans l’abus. Dépassés par les réalités des Maliens mais dotés d’une imagination débordante, ils ont trouvé des accessoires pour voir la vie en rose: les lunettes fumées. Presque tous en portent. Incapables de regarder l’insupportable misère qui les entoure et pas courageux de fixer les Maliens dans le blanc des yeux. Nous nous intéressons aujourd’hui à l’un d’entre eux. Dr Abdramane Sylla, ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine. Ancien compagnon du président de la République alors membre de la section RPM de la commune IV, Abdramane Sylla a été choisi parmi les cadres de ce parti pour siéger au sein du gouvernement sans avoir forcément le mérite. Depuis sa nomination à la tête du département en charge des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, il n’a posé aucun acte valable dans ce sens. Comme un pigeon voyageur, il passe le clair de son temps dans le ciel et entre les grandes capitales européennes comme un touriste. Pendant ce temps, les dossiers s’empilent sur son bureau. Malgré son titre de docteur, Abdramane Sylla n’avait pas mesuré le poids du travail qui l’attendait. Auréolé par le confort de la berline noire et les agents de sécurité affecté à ses services, son immobilisme a donné des sueurs froides à son collègue des Affaires étrangères de l’époque, Abdoulaye Diop, qui était obligé de descendre dans l’arène pour sauver les meubles lors de la fofolle polémique sur le fameux ‘’Accord de réadmission’’ entre l’Europe et le gouvernement malien. Comme si cela ne suffisait point, il a accepté de rentrer dans le même vol qu’un compatriote menotté et trimbalé de Roissy Charles de Gaulles à Bamako Sénou. En plus de 4 ans d’activité gouvernementale, ce n’est que la semaine dernière qu’il est parvenu à proposer un projet de loi sur l’immigration et la situation de nos compatriotes dont l’apport est inestimable dans l’économie nationale. L’inactivité et l’incompétence de ce ministre ont atteint des seuils intolérables. En lieu et place de monsieur le ministre Sylla, ce sont des organismes internationaux qui font le boulot d’accompagnement, d’appui et de soutien à nos compatriotes refoulés ou rapatriés d’Algérie ou de la Libye. Aucune initiative de la part de ce département, dont l’efficacité devrait être boostée par le premier responsable. Friand de costumes et de chapeaux melons, dont il a toujours rêvé et que son rang de ministre lui permet de s’offrir, Abdramane Sylla n’a aucune idée ne serait-ce que du nombre de Maliens vivant à l’extérieur, encore moins de leurs conditions de vie. Des discours creux et des communiqués laconiques, il accompagne les activités du HCR ou encore celles de la Croix-Rouge. Sa longévité au sein du gouvernement, il ne le doit qu’à son appartenance au parti présidentiel dont il se targue d’être l’un des membres influents. Budgétivore, son département, selon des sources internes, serait l’un de ceux qui, d’un tour de bras, engloutissent leur budget semestriel parfois dans des futilités et des activités à dormir debout. L’impact et l’apport du ministre à l’action gouvernementale sont quasi nuls. Il constitue alors une épine dangereuse dans les pieds du gouvernement. Sa lourdeur et son inefficacité plombe sérieusement le travail gouvernemental. Il nous revient aussi qu’il fait partie des ministres dont les budgets ont été sérieusement revus à la baisse par le bouillant ministre de l’Economie et de Finances qui aurait charcuté des lignes budgétaires de son département. Or, son patron promet lors de la présentation de sa DPG de faire de l’efficacité son credo et du terrain son champ d’action. A l’évaluation des différents ministres, Abdramane Sylla doit sérieusement s’apprêter à justifier le bien-fondé de sa présence dans le gouvernement SBM ou rendre le tablier. Sachant qu’il n’a aucun bilan à son actif, la seconde option s’impose à lui. D’ici là, Dieu veille ! A suivre. Hamadoun KARA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here