Cheik Modibo Diarra, candidat a la presidentielle 2018 : «Avec un changement profond de système, nous voulons bâtir un Mali nouveau …»

27
Eliminé dès le premier à l’élection présidentielle de 2013 avec 2,8%, le président du parti Rassemblement pour développement du Mali (RpDM) l’astrophysicien Cheik Modibo DIARRA(CDM) est à nouveau candidat au scrutin présidentiel du 29 juillet 2018. Une candidature soutenue cette fois-ci par deux grands hommes politiques maliens pour le moment à savoir l’ex-Premier ministre d’IBK Moussa Marra et président du parti YELEMA et le président du Mouvement pour un destin commun (MODEC) Konimba SIDIBE ancien ministre. Invité au débat politique sur Africable Télévision, Docteur DIARRA a évoqué les motivations de sa candidature, la vision de leur équipe ou coalition et leurs objectifs. « J’aime mon pays qui traverse une période très difficile en ce moment. Nous avons au sein de notre parti des idées, nous pensons qu’elles peuvent sortir ce pays de l’impasse. C’est avec la même vision que je viens de rencontrer, de m’asseoir et de former cette alliance avec ces deux hommes très compétents, des vrais professionnels qui aiment leur pays qui l’ont servi et qui partagent ce même projet pour notre société. », explique CDM. Avant de poursuivre : « contrairement aux autres qui sont dans des plateformes avec des candidats multiples, ils ont choisi dès le départ un candidat unique. La campagne va se faire au nom de ce candidat unique par une équipe qui est derrière ce candidat et qui partage les mêmes solutions que ce candidat ». A en croire le président Diarra le choix de sa candidature, « c’est pour donner aux maliens l’opportunité de voir les solutions qu’ils veulent apporter à tous les défis auxquels ils sont confrontés ». En ce qui concerne l’alternance, pour M. DIARRA le problème n’est pas une question d’âge, c’est une question de réflexion et de compétence. « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années », a lancé CMD. Avant de poursuivre : « le changement que nous souhaitons ce n’est pas simplement une alternance de personne, c’est un changement profond de système avec des objectifs très bien précis qui sont bien alignés avec les aspirations du peuple malien. Nous avons un système en tête, le nouveau Mali que nous voulons bâtir, est systémiquement diffèrent du Mali d’aujourd’hui ». L’astrophysicien croit dur comme faire qu’on peut y arriver rapidement à cela si on se met tous au travail. « Pour se faire nous devons créer l’unité nationale, un sens commun de l’objectif qu’on doit atteindre », indique-t-il. De surcroit, faire en sorte que les gens se sentent propriétaires, que les gens s’approprient la démarche et qu’ils soient inclus dans toutes les décisions. Nous allons bâtir un Mali démocratique mais assis sur des institutions fortes et légitimes, un mali ou l’économie est stimulée à une grande vitesse et se développe à une très grande vitesse, a laissé entendre CDM. Avant de promettre que « les repartissions des richesses se feront de façon équitable et permettre aux les gens un égal accès à tous les services de l’Etat ». Oumar SANOGO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here