Le candidat indépendant, Harouna Sangaré : « Nous allons enseigner aux sortants de la Sorbonne comment diriger un pays… »

13
Décrié sur tous les toits d’être en train de battre campagne pour la majorité ou candidat des leaders religieux, le candidat indépendant Harouna SANGARE rompt le silence. Le samedi 23 juin 2018, il a animé une conférence de presse à la maison de la presse de Bamako pour expliquer de long en large l’objectif de sa candidature. La conférence s’est articulée sur les lignes de son projet de société et quelques éclairements sur sa candidature. Le maire de la commune rurale de Ouenkoro et non moins candidat au scrutin présidentiel du 29 juillet 2018 a animé une conférence de presse le week-end dernier. On notait la présence de plusieurs membres de son mouvement en particulier sa directrice de campagne, Mme Coulibaly Oumou Coulibaly. « Cette conférence, la toute première après l’annonce de ma candidature à l’élection s’explique par le fait que nous étions occupés à parcourir le pays pour aller à la rencontre de nos compatriotes », a déclaré d’entrée de jeu le candidat HarounaSankaré. Mon expérience politique, poursuit-il, me permet d’être candidat parce étant maire, je suis un acteur de développement direct de ma localité. A l’en croire, la gestion de la Mairie lui a appris à connaitre les difficultés des Maliens. Selon lui, sa candidature va donner la chance aux maliens qui n’ont pas eu la chance d’aller étudier à la Sorbonne ou à l’université Cheik Anta Diop ou aux Etats unis mais qui ont l’ambition de sauver ce pays pour faire sortir le Mali pays dans crise que nous vivons depuis 2012. Selon M. SANGARE, aujourd’hui notre pays n’a même pas besoin de majorité et de l’opposition vue l’état actuel du pays. Les Maliens doivent s’unir pour faire face à cette crise très inquiétante pour l’avenir de notre pays. Le maire de Ouenkoro promet qu’une fois élu président de la République, qu’il fera en sorte qu’il y ait un gouvernement d’union nationale, qu’il fera en sorte de libérer notre pays des terroristes et des narcotrafiquants. « Je ferai un mandat de cinq ans non renouvelables pour sortir le pays dans cette crise pour apprendre à nos dirigeants qui ont fait la Sorbonne comment dirigé un pays », a promis le maire Sangaré. En ce qui concerne ses rapports avec la mouvance présidentielle, le candidat affirme n’avoir aucun rapport avec cette dernière : « Depuis que je me suis lancé dans la politique je n’ai jamais été un militant de RPM, aussi je n’ai jamais été reçu une seule fois par le chef de l’Etat, donc je n’ai aucun rapport avec le président de la République ni avec les responsables de la mouvance présidentielle. Ils ne savent même pas comment je me suis déclaré candidat ». Il en demeure de même pour les religieux : « Je n’ai jamais consulté un guide religieux, un chef religieux pour ma candidature donc aucun chef religieux n’est derrière HarounaSangare pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 ». Très confiant de ses chances, le candidat Sangara de lancer : on se présente aux élections pour les remporter. Je ne suis pas un candidat pour soutenir qui que ce soit. Ceux qui disent que je vais me rallier à IBK en deuxième tour, je pense qu’ils sont en train de minimiser ma candidature et je dois porter plainte contre eux. Si tu te présentes à une élection, il faut s’assumer. Se faire allier à d’autres est pour moi une faiblesse ». Oumar SANOGO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here