Opérationnalisation des nouvelles régions : «Sans le découpage administratif, la nomination d’un gouverneur est un non-évènement»

15
Le Collectif des régions non opérationnelles (Crnop) a animé dimanche un point de presse à la Maison des jeunes. Au cours duquel, il a qualifié de non-évènement, sans le découpage administratif, la nomination de 4 gouverneurs par le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf. Il reste donc sur sa faim. Interpellé le 21 juin 2018 à l’Assemblée nationale par l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia, sur le retard dans le processus d’opérationnalisation des nouvelles régions créées par la loi 2012-017, le ministre Mohamed Ag Erlaf a promis de nommer 4 gouverneurs à partir du 11 juillet prochain. Le Crnop, qui a suivi avec intérêt la proposition du ministre de l’Administration territoriale, n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué, le Crnop juge insuffisante la proposition du ministre de l’Administration territoriale. Et invite, par conséquent, les populations et sympathisants desdites régions à un vote-sanction contre le candidat Ibrahim Boubacar Kéïta, pour son mépris et son choix discriminatoire dans l’application de la loi 2012-017 du 2 mars 2012. Le Crnop dénonce par ailleurs l’hésitation et les propositions contradictoires du président Ibrahim Boubacar Kéïta, son Premier ministre et son ministre de l’Administration territoriale à propos de l’application intégrale de la loi 2012-017 ; et rappelle que sa déclaration, faite à Bougouni, le 15 mai 2018, exigeait le découpage administratif et la nomination des gouverneurs des 9 régions, avant le 20 juin 2018. Rappelons que, lors de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga avait précisé que ces nouvelles régions ne seront opérationnelles qu’après l’élection présidentielle et les législatives prochaines. Alors que le ministre Mohamed Ag Erlaf avait promis aux honorables députés la nomination des gouverneurs des régions de Nioro, Dioïla, Bougouni et Koutiala. Les membres du Crnop se posent ces questions : entre Soumeylou Boubèye Maïga et Mohamed Ag Erlaf, qui est donc le chef ? Quel intérêt y a-t-il à nommer un gouverneur sans pour autant déterminer sa circonscription administrative ? Gabriel TIENOU

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here